La clé pour réussir son projet industriel : un accompagnement de l’étude à la réalisation

La clé pour réussir son projet industriel : un accompagnement de l’étude à la réalisation

Expertise, gain de temps, échanges facilités et complémentarité des équipes : des premières études à la mise en fabrication du produit, une approche intégrée apporte une forte valeur ajoutée aux projets industriels. De quelle manière ? En étant capable d’intervenir dès les premières étapes du projet (design et développement via un bureau d’études) puis d’apporter son expertise de prototypage et d’optimisation afin de permettre une fabrication en série, jusqu’aux ultimes phases de la mise en production. Cela permet de gérer des projets en Build to Spec (le fait de construire selon les spécifications) et notamment d’assurer au client un suivi cohérent sans interruption qui limite la multiplicité des intervenants, permet de s’entourer d’interlocuteurs uniques et de bénéficier d’échanges fluides entre les équipes d’une même entreprise au service d’un projet commun. Réussir son projet passe par plusieurs axes importants : Une application méthodique du cycle en V Une bonne identification des besoins du client La capitalisation sur la valeur ajoutée d’un ingénieur intégrateur qui maîtrise les procédés de fabrication du monde industriel Le recours à un réseau de partenaires de confiance tout au long du projet Le Groupe AMETRA a cette capacité d’apporter une valeur ajoutée à toutes les étapes d’un projet, grâce à la complémentarité et la continuité entre les ingénieurs de son bureau d’études AMETRA Ingénierie et sa filiale Anjou Électronique, la branche production du Groupe. Cette dernière est spécialisée en fabrication, prototypage et intégration de systèmes électriques et électroniques dans différents environnements. Le travail conjoint des deux entités permet ainsi d’intervenir du cahier des charges jusqu’à la fabrication d’un produit final viable et conforme au dossier client. À titre...
Ensuring a product’s industrialisation right from the design stage

Ensuring a product’s industrialisation right from the design stage

The V-model is a project management model that was first used in the world of industry, before being applied to software development. The way the process is organised helps avoid needless iterations and having to return to previous steps if any issues come up. As the diagram above shows, the downwards side of the process includes the design phase, while the upwards side incorporates the testing phase of the project. This conventional predictive approach is often compared to agile methods. Integrating complementary expertise It’s important to get all stakeholders involved as early on in the process as possible in order to avoid needless iterations. This is key in defining the product’s features from the outset, anticipating development costs and overseeing the project’s progress. Bringing clients into the fold makes them true partners in the study, which allows us to leverage their expertise, in addition to the expertise of engineers, suppliers and toolmakers. One of AMETRA’s advantages is that we can provide a real industrial vision that means we can plan the project as far ahead as possible and facilitate discussion. In short, it’s essential to compare different expertise and specific skills from the very start in order to account for any constraints and cut out iterative loops starting in the product design stage. FMECA plays a key part FMECA, or Failure Mode, Effects and Criticality Analysis, is an inductive and systematic approach to identifying potential failures before they occur, in order to mitigate the resulting consequences. It takes place on different levels: both at the product level and the process level. For example, it may be a question of...
Le pilotage du développement par le calcul

Le pilotage du développement par le calcul

Moins d’allers-retours, des conceptions plus légères et optimisées, une meilleure gestion des délais et des coûts : le pilotage du développement par le calcul est un levier potentiel de forte valeur ajoutée. Un challenge majeur : éviter les itérations inutiles L’avènement de la Conception Assistée par Ordinateur (CAO) a révolutionné et facilité la manière de dessiner les modèles. Mais en même temps, répondre aux différentes exigences de performance des cahiers des charges nécessite l’intervention de plusieurs métiers ; et l’ordre de ces interventions peut se révéler être un casse-tête. La question de la tenue mécanique est souvent reléguée à la fin du projet, ou bien encore une fois que le modèle est finalisé et transmis au service calcul pour qu’il vérifie s’il tient la route… ou pas. Or recevoir un modèle qui ne tient pas revient à multiplier les allers-retours entre le calcul et les ingénieurs du bureau de conception. Ces renvois inutiles impliquent des coûts considérables, tant sur le plan financier qu’en matière de respect des délais. Ces itérations devraient être évitées, d’autant qu’elles peuvent être un vrai facteur de stress, voire de frustration. Et pour cause : on envoie un modèle dont on ne sait pas trop s’il va fonctionner ou si les modifications qu’on lui a apportées sont réellement pertinentes. Le paradoxe de l’ère CAO : avoir les bons outils, mais privilégier l’instinct Nous disposons aujourd’hui d’outils de CAO qui permettent d’anticiper les résultats sur des chargements simples, mais aussi de faciliter le travail du service calcul. La logique impliquerait donc que les modifications géométriques soient de plus en plus confiées au calcul, pour limiter le nombre...
AMETRA et la RATP : des tapis de voies à l’automatisation du métro parisien

AMETRA et la RATP : des tapis de voies à l’automatisation du métro parisien

AMETRA et le groupe RATP : la construction d’un partenariat durable Depuis 2015, AMETRA s’est rapproché du Groupe RATP en proposant son expertise en matière d’ingénierie ferroviaire, aux départements MRF (Matériel Roulant Ferroviaire), et Ingénierie dont notamment l’unité STF (Systèmes du Transport Ferroviaire).   Ce partenariat s’est traduit concrètement dès 2016 des travaux auprès de la Cellule Conception Système, sous forme de prestations forfaitaires avec engagement de résultat. L’expertise AMETRA au service de l’automatisation de la ligne 4   En 2017, AMETRA a été sélectionnée par la RATP dans le cadre de l’automatisation de la ligne 4 du métro. La RATP envisage en effet d’installer des portes palières sur les quais, comme c’est le cas aujourd’hui sur la ligne 14 par exemple. Cette dernière repose sur un système de rames automatiques dirigées par tapis de voies. Or une période délicate existe entre la mise en place des portes palières et l’arrivée en exploitation des rames automatiques. Pendant toute cette période, la RATP doit s’assurer que l’arrêt en station des rames non automatiques est compatible avec l’installation des portes palières. Dans ce contexte, AMETRA produit des études sur cette problématique, afin de garantir le bon fonctionnement des rames pendant cette période de transition, et sera en charge de la réalisation des Dossiers de Conception Pilotage Automatique (DPCA) pour une période de 18 mois. Pour en savoir plus sur les activités d’AMETRA, visitez notre site officiel dès maintenant. Par...
Aménagement intérieur aéronautique : les sièges luxe

Aménagement intérieur aéronautique : les sièges luxe

La concurrence est de plus en plus intense en matière d’aménagement intérieur des avions, en particulier au niveau de la classe Affaires des compagnies aériennes (business class). Bien sûr, un socle d’attentes reste commun quel que soit le type de cabine ou de siège : Optimiser l’espace occupé et le confort du passager ; Alléger la masse ; Augmenter les performances et le confort sans augmenter les coûts ; Faciliter la maintenance ; Proposer des produits « customisables » ; Le travail sur les sièges premium doit, en plus de ces critères, prendre en compte des attentes spécifiques aux classes business et first. Aujourd’hui par exemple, le « 3F » est devenu incontournable. Les compagnies comme les passagers exigent du « Full flat, full access et full privacy ». Cela signifie concrètement qu’il faut concevoir des sièges qui se transforment en lits entièrement plats, avec un accès aisé aux couloirs et un niveau élevé d’intimité… combiné à la possibilité de communiquer facilement d’un siège à l’autre si les voyageurs le souhaitent. La modularité est une exigence forte aujourd’hui, tant sur cette capacité de communication d’un siège à l’autre qu’au niveau des transformations possibles dans toute la cabine. Il devient ainsi possible pour certaines compagnies de transformer une classe affaires en classe économique quand la saisonnalité s’y prête, et vice-versa ! Ces évolutions des attentes du marché accélèrent la course à l’innovation et font que le niveau de certaines business classes actuelles efface parfois les frontières avec la première classe, quand cette dernière est encore opérée à bord d’ailleurs – la classe affaires étant généralement plus rentable. Pour les ingénieurs des bureaux d’études, le challenge est d’autant plus important que ces évolutions viennent s’ajouter...
Bancs de test et moyens d’essais dans le ferroviaire

Bancs de test et moyens d’essais dans le ferroviaire

Dans l’industrie du ferroviaire, de nombreux équipements sont amenés à être testés.  Les moyens d’essai portent notamment sur des équipements industriels ou encore des organes qui peuvent être mécaniques, électroniques… Dans le secteur ferroviaire, AMETRA travaille principalement aux côtés de grands exploitants français, tels que la SNCF et la RATP. Dans le cas de la RATP par exemple, il faut penser un moyen pour tester des blocs freins montés sur les métros. Comment s’assurer qu’ils tiennent l’ensemble des X ou Y kilomètres ? Comment concevoir le banc de test pour les exigences de sécurité ? Le travail du bureau d’études est de permettre des tests fiables qui assurent qu’un produit est conforme aux spécifications qui lui sont attachées. L’intervention dans le secteur ferroviaire peut se faire dans deux contextes : Au niveau de la partie maintenance : conception et réalisation de moyens d’essai ou d’outillage ; Au niveau des infrastructures : électricité, calculs, contrôle commande… Quelle est la force d’une société d’ingénierie comme AMETRA dans ce contexte ? Notre valeur ajoutée s’exprime à plusieurs niveaux. Nous pouvons notamment intervenir en tant que maître d’œuvre : par exemple, dans le cadre de la conception d’un banc d’essai après que le client ait défini le cahier des charges, AMETRA conçoit le banc avec une modélisation 3D puis se charge d’interagir avec le fabricant, d’installer le banc et de gérer l’ensemble du processus. Ce n’est pas tout : le secteur ferroviaire implique un degré avancé de connaissance sectorielle et des interventions qui s’inscrivent aussi dans le cadre d’une maintenance patrimoniale, dans le sens où la longévité des produits implique de s’assurer qu’ils continuent à...
SOCIALICON
Linkedin
SOCIALICON