La politique d’égalité des chances chez Ametra : un engagement très concret

La politique d’égalité des chances chez Ametra : un engagement très concret

L’entreprise peut être un moteur de changement sociétal, en particulier au niveau de ses actions en faveur de l’égalité des chances.  Déjà très engagé pour l’égalité hommes-femmes ou encore la sensibilisation au handicap, le groupe Ametra a fait le choix d’un partenariat avec l’association Article 1 pour soutenir l’insertion professionnelle des jeunes en brisant les plafonds de verre et en leur ouvrant de nouvelles perspectives qui font bouger les lignes de la mobilité sociale, pour que leur avenir ne dépendent pas de leurs origines sociales, économiques et culturelles.  Ce partenariat, mis en place à la fin de l’année 2019, permet à des collaborateurs expérimentés et volontaires de devenir mentors de jeunes talentueux, mais qui ne disposent pas forcément de l’environnement social et familial propice à des études et une vie active qui pourraient pourtant bien leur correspondre.  Comment découvrir et s’approprier les codes de l’entreprise lorsque l’on n’y a pas facilement accès ? Comment oser postuler à un stage, à une formation ou école, ou encore développer un réseau dans un contexte différent de celui d’où l’on vient ?   Encore faut-il avoir accès à ces nouveaux référentiels lorsque l’on ne les a pas acquis socialement, familialement et structurellement. Sans ces bases, la capacité à se montrer performant dans sa carrière ne vient qu’au second plan : la première étape fondamentale est de savoir que l’on peut oser aller vers tel ou tel type de carrière, d’entreprise ou d’école. Les freins sociaux peuvent être tels qu’un “coup de pouce” est souvent nécessaire. Les portes restent fermées lorsque l’on ignore même qu’elles existent…    Le mentor va justement permettre d’aiguiller le mentoré sur tous les sujets (pas uniquement scolaires), en partageant son expertise et en...
Comment promouvoir l’égalité femmes-hommes dans l’industrie ?

Comment promouvoir l’égalité femmes-hommes dans l’industrie ?

La promotion de l’égalité hommes-femmes au sein des bureaux d’études et des sociétés d’ingénierie s’inscrit dans un contexte particulier : réputés très masculins, les métiers techniques dans l’industrie connaissent en effet des problématiques similaires à d’autres secteurs comme l’informatique et le développement Web, pour ne citer qu’eux.   Un contexte propice à l’action, avec des ambitions fortes  Pour autant, la situation n’est pas gravée dans le marbre. Depuis plusieurs années déjà, plusieurs initiatives soutiennent la lutte contre les inégalités femmes-hommes via différents outils et leviers juridiques (sans compter bien sûr l’impact des initiatives personnelles).   Parmi elles, l’index présenté par Muriel Pénicaud et Marlène Schiappa le 22 novembre 2018 vise de manière ambitieuse à rétablir l’égalité entre les genres en entreprise, notamment sur le plan des différences de rémunération. Et cela concerne près de 83% des salariés en France !   La rémunération n’est pas le seul axe d’amélioration visée : la loi Copé-Zimmermann vient ainsi de fêter ses 10 ans. Pour rappel, elle est venue imposer “des quotas de femmes dans les conseils d’administration et de surveillance” et a permis de “franchir une étape décisive dans le combat pour l’égalité femmes – hommes (…).Grâce à cette loi, la France est sur la première place européenne en matière de féminisation des conseils d’administration de ses grandes entreprises.”  La pertinence des quotas peut certes être interrogée : n’est-ce pas prendre le problème à l’envers ? On peut se demander pourquoi 10 hommes ont été promus et aucune femme, ce qui pose surtout la question d’une mauvaise gestion, notamment numérique, des compétences des personnes.  Mais ils ont un rôle important à jouer, tant au niveau des conseils d’administration qu’à celui plus débattu encore...
La RSE vue par AMETRA : un engagement quotidien pour le développement durable

La RSE vue par AMETRA : un engagement quotidien pour le développement durable

L’acronyme RSE désigne la Responsabilité Sociétale des Entreprises. Elle est définie par le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer de la manière suivante  : “La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est un « concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales, et économiques dans leurs activités et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes sur une base volontaire ». Énoncé plus clairement et simplement, c’est « la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable»   La RSE implique donc un engagement sur plusieurs volets de la part des entreprises. Comment AMETRA, société du groupe DEROURE, l’implémente-t-elle concrètement ?   L’engagement volontaire d’AMETRA dans le Global Compact   Le Pacte Mondial est une initiative lancée par les Nations Unies le 26 juillet 2000. Il repose sur un engagement volontaire de différents types d’entités, dont les entreprises, en vue d’adopter une attitude socialement responsable définie en 10 principes fondateurs.   AMETRA a choisi de s’engager dans le Global Compact et le fait notamment via sa démarche d’amélioration continue et sa Politique Qualité, ses actions en faveur de l’environnement, le sponsoring de projets ou encore la sécurité et le bien-être de ses collaborateurs au travail.   Pour en savoir plus, consultez notre article à ce sujet.   Sponsoring, mécénat et soutien caritatif   AMETRA s’engage à différents niveaux, au travers d’actions aussi bien internes qu’externes. C’est ainsi que chaque année, l’entreprise soutient des projets présentés par les employés via un budget de sponsoring.   L’engagement de la société porte aussi sur des démarches caritatives : récemment par exemple, les collaborateurs ont pu prendre part à une...
SOCIALICON
Linkedin
SOCIALICON