Selon une étude menée par IndustryARC, le marché de l’IoT Industriel devrait atteindre une valeur totale de près de 124 milliards de dollars d’ici à 2021, soit une croissance de 21% entre 2016 et cette date.

Une autre étude de Strategy& PWC prévoit que d’ici 2020, quatre entreprises sur cinq auront numérisé leurs industries en Europe, avec un effort annoncé de 140 milliards d’euros par an.

Qu’est-ce que l’IloT ?

 L’IloT désigne l’Internet Industriel des Objets. L’acronyme est né sur la base de l’Internet des Objets (IoT ou Internet of Things, IdO en français) appliqué au secteur de l’industrie. L’IloT comprend notamment le Big Data, le machine-to-machine ou M2M, à savoir la communication entre machines sans intervention humaine et grâce à une technologie tierce (RFID notamment), ainsi que le machine learning.

L’IloT désigne l’Internet Industriel des Objetssource
L’Internet Industriel des Objets consiste à faire communiquer entre eux et avec les personnes différents objets connectés dans la chaîne industrielle. Par exemple, une machine va pouvoir échanger avec un objet et savoir s’il doit être coupé, manipulé ou encore renvoyé vers une autre machine… simplement en communiquant avec lui ! 

Les objets peuvent être des pièces, mais aussi des matières premières ou ébauches, qui vont en dialoguant pouvoir indiquer quels traitements ils doivent recevoir

Sont donc concernés les machines et les différents terminaux communicants, mais aussi les infrastructures, les experts, les clients ou encore les fournisseurs qui interagissent avec les données.

Les apports principaux de l’Internet Industriel des Objets

 L’Industrial Internet of Things peut apporter de nombreux atouts :

  • Un gain important de productivité;
  • Une vue à 360° sur les opérations;
  • Un suivi des actifs en temps réel (montages, pièces, gabarits…);
  • Une meilleure gestion des standards;
  • Le diagnostic intelligent;
  • Moins de gaspillage au niveau de la chaîne logistique (les stocks peuvent être gérés par capteurs);
  • Une plus grande gestion des risques;
  • Des possibilités de maintenance et d’analyse prédictive décuplées;
  • Une amélioration de l’efficacité opérationnelle;
  • Un meilleur traitement des données;
  • Une plus grande traçabilité des produits;
  • Une réduction des coûts;
  • La possibilité de simulation de production
  • Des capacités de maintenance en fonction de règles;

Quelques challenges et enjeux

L’Internet Industriel des Objets apporte des bénéfices notables, mais il soulève aussi des challenges spécifiques à relever. Parmi eux, on peut citer la problématique de la sécurité informatique (du code, du produit, du réseau et de la production) et la formation des personnes, ainsi que les besoins de la supply chain et la capacité de l’équipement.

L’implémentation de l’IoT dans le secteur industriel demande aussi un certain nombre d’adaptations. Par exemple, il faut trouver les capteurs les plus adaptés, ainsi que le réseau et la plateforme de développement adéquats et organiser la maintenance opérationnelle (MCO).

Enfin, il est fondamental d’intégrer la dimension de la sécurité dès la phase de conception et de design (approche “secure by design”).

 Dans ce contexte, l’ingénierie continue et agile est fondamentale pour le développement IoT : “Les principes de l’ingénierie continue et développement agile constituent l’essentiel de la réponse, en les renforçant par des frameworks agiles (…). L’ingénierie continue s’appuie sur des principes et des pratiques éprouvés conjuguant la systémique et l’ingénierie des systèmes, le développement de logiciels embarqués et d’applications IoT. Certaines de ses pratiques peuvent aussi être automatisées facilitant le travail des ingénieurs.” Vous pouvez consulter le livre blanc très complet d’IBM dont est extrait ce paragraphe pour poursuivre la réflexion sur ce sujet.

Découvrez le groupe AMETRA et ses différents métiers en visitant le site officiel.

SOCIALICON
Linkedin
SOCIALICON