Build-to-spec vs build-to-print : quelle  approche privilégier ?

Build-to-spec vs build-to-print : quelle approche privilégier ?

  Un outsourcing stratégique passe par le choix d’un bon prestataire, tant pour un projet build-to-spec que pour une approche build-to-print. Mais de quoi parle-t-on concrètement ? Quelles sont leurs différences et principaux avantages ? Build-to-spec et build-to-print : définitions et différences Le build-to-print consiste à faire fabriquer une pièce ou un système par un sous-traitant à partir des plans, dessins d’assemblage et spécifications exacts du client, sans notion de co-développement (le sous-traitant joue un rôle purement manufacturier). Dans le cadre du build-to-spec, qui consiste à construire selon les spécifications, une expertise supplémentaire est recherchée pour la conception technique. Le prestataire est alors plus autonome que dans le cas précédent et doit faire preuve d’un véritable savoir-faire et d’une capacité d’innovation placés au service du projet client. Comment choisir entre build-to-spec et build-to-print ? Tout dépend du besoin de conception sur-mesure du client, de ses capacités en interne et de la méthode de fabrication la plus adéquate. Le build-to-print est efficace dans certains cas précis, comme lorsqu’une pièce dispose déjà d’un design spécifique à répliquer. Dans la plupart des cas néanmoins, le build-to-spec va apporter beaucoup plus d’avantages au client. Les principaux avantages d’une approche build-to-spec L’apport d’une expertise sur-mesure  À la différence du build-to-print, le build-to-spec permet de s’allier le savoir-faire et l’expertise des ingénieurs du prestataire, une force dont le client ne dispose pas forcément en interne. Via son expertise, il revient au fournisseur de s’assurer que le design final répond bien aux spécifications initiales : besoins, budget, fonctionnalités attendues… L’approche est donc celle de l’engagement de résultat, du sur-mesure, là où le build-to-print “se contente” de...
Access control cabinets: full AMETRA capacities for one the world’s biggest city metro projects

Access control cabinets: full AMETRA capacities for one the world’s biggest city metro projects

The AMETRA group was selected by its customer to design and manufacture Metro Cabinets for a 1-billion-resident city. These cabinets will ensure building access control within the metro, and thus lasting security of these facilities, a dimension all the more important as one of the two biggest sports events in the world is fast approaching in this country. One of the most important public transport projects in the world This railway project is huge: reaching 100 km/h, the metro will be operating without a driver and will help to decongest the city roads and its suburbs, where over 2.5 million people live, still unaccustomed to using public transport. The metro will consist of four lines and nearly 40 stations. It will also facilitate the transit of billions of passengers expected for the 2022 World Cup, while ensuring maximum safety for residents, travellers and supporters visiting this country. For over 30 years, the AMETRA group has been working with different entities of the well-known defence and security company in charge of the metro project. Through its Anjou Electronique company , the AMETRA group has been referenced for a long time as a key partner. It is during the 2017 Paris Air Show, this aircraft major actor consulted the AMETRA group for assistance in designing and prototyping access control cabinets for the multi-billion dollar railway project. Very quickly, AMETRA was entrusted with the production of these cabinets, at the current rate of a dozen per week and for a total of about 200 in the end. Railway Metro cabinets: expertise provided by the AMETRA group Today, the group produces 4 or...
ISO 9001, EN 9100… How do you ensure quality monitoring ?

ISO 9001, EN 9100… How do you ensure quality monitoring ?

In every aspect of our business, from a project management process dedicated to performance guarantees, through discussions with clients, a strong culture of internal communication and ISO 9001 and EN 9100 certifications, the AMETRA Group strives to ensure quality monitoring at all levels of the company. 1- The quality approach is an integral part of operations As a company that’s ISO 9001 certified for its quality management, the AMETRA Group has implemented a specific project management method called P2P.  This method notably outlines the procedures to be followed and how to monitor their implementation. Each design office aims to ensure the highest quality delivery possible, from the study, calculations, prototype creation, to a precise and demanding selection of suppliers. Suppliers are chosen from an approved panel and their performance is regularly evaluated. This quality approach also entails a double level of formal monitoring: self-verification by the designer, verification by the project manager or a dedicated person. Finally, internal audits are conducted to ensure that procedures are completely followed within the different agencies: has the process been put in place?  Is it effectively implemented at all stages of the project? This constant requirement for quality aims to ensure the satisfaction of each client. 2- Customer needs and requirements identified at the outset of the project To ensure the quality and performance of each project, it’s important to conduct an accurate review of the requirements, which allows us to create a requirements matrix and a process map.  This not only guarantees the project’s performance, but also ensures that the project’s implementation quality is guaranteed from the outset. 3- Teamwork based on...
ISO 9001, EN 9100… Comment assurer le suivi de la qualité à tous les niveaux de l’entreprise ?

ISO 9001, EN 9100… Comment assurer le suivi de la qualité à tous les niveaux de l’entreprise ?

Du processus de pilotage projet dédié à la garantie de performances en passant par les échanges clients, une forte culture de communication interne et les certifications ISO 9001 et EN 9100, le Groupe AMETRA met tout en œuvre pour assurer un suivi de la qualité à tous les niveaux de l’entreprise. 1- L’intégration de la démarche qualité dans le processus opérationnel Entreprise certifiée ISO 9001 pour son management de la qualité, le Groupe  AMETRA a mis en place un processus spécifique de pilotage de projet nommé le P2P.  Ce dernier intègre notamment les procédures à respecter et la vérification de leur application. Le travail de chaque bureau d’études vise à assurer la qualité de livraison la plus optimale possible, des études, calculs et créations de prototypes à un choix précis et exigeant de fournisseurs. Ces derniers sont d’ailleurs sélectionnés à travers un panel référencé et font l’objet d’une évaluation régulière de leurs performances. Cette démarche qualité prévoit aussi un double niveau de contrôle formalisé : un autocontrôle par le concepteur, un contrôle par le chef de projet ou par une personne dédiée. Enfin, des audits internes sont organisés pour vérifier que les procédures sont parfaitement respectées au sein des différentes agences : le processus a-t-il bien été mis en place ?  Son application est-elle effective à toutes les étapes du projet ? Cette exigence constante de qualité vise à assurer la satisfaction de chaque client. 2- Des besoins et exigences clients identifiés dès le début du projet Pour garantir la qualité et la performance de chaque projet, il est essentiel de procéder à une revue précise des besoins, ce...
Build to Spec : nos 4 conseils

Build to Spec : nos 4 conseils

Bien mener un projet de conception mécanique, électrique ou encore électronique implique de bien encadrer le développement par une méthode qui optimise le processus dès les premières phases d’échanges avec le client. Voici 4 approches du Groupe AMETRA pour assurer la réussite d’un projet en Build to Spec.   1) Appliquer méthodiquement le cycle en V L’une des méthodes de gestion de projet la plus efficace est celle du cycle en V. Appliquée de manière systématique, cette approche permet notamment de limiter les itérations et les éventuels retours aux phases précédentes en cas de survenue d’un problème. Le cycle en V permet de garantir l’industrialisation d’un produit dès sa conception, en intégrant tous les participants le plus en amont possible et de manière efficace tout au long du projet. Étude d’avant-projet de faisabilité de la pièce et du concept, rédaction des spécifications, étude 3D avec cotation, chaîne de cotes et réalisation de plans à destination des fournisseurs et des fabricants… les différentes compétences et expertises sont associées au projet, ce qui conduit à une meilleure maîtrise des risques, des coûts et de la productivité.   2) Bien identifier les besoins du client L’expérience client doit débuter en amont du projet, et ce dès les premiers échanges. Mener un projet de la meilleure manière possible implique de ne pas s’y engager à l’aveugle : par exemple, si les besoins d’un client potentiel sont « hors scope », il sera plus judicieux de l’orienter vers des partenaires fiables. Cette 1ère phase d’échange est aussi l’occasion de travailler à bien cerner le  besoin du client en partant de ses spécifications pour réaliser l’analyse fonctionnelle. Un...
Pilotage de Projet Industriel – les bonnes pratiques pour réussir son projet

Pilotage de Projet Industriel – les bonnes pratiques pour réussir son projet

Le pilotage de projet industriel implique l’implémentation d’une série de bonnes pratiques, afin d’assurer la réussite du projet. Qu’est-ce qu’un projet ? Un projet est un travail unique, complexe et non répétitif, auquel sont liées des contraintes de temps, de budget, de ressources et de spécifications destinées à répondre aux besoins d’un client. Cela signifie donc qu’il ne s’agit pas d’un travail quotidien et répétitif, comme peut l’être la production en série par exemple, ni d’une réalisation technique sans contrainte. Aujourd’hui, le projet industriel est marqué par un contexte de plus en plus concurrentiel, dans lequel s’insèrent des acteurs low cost, et où le rapport qualité / prix des prestations est une exigence fondamentale. Un projet, c’est aussi 80% de préparation et donc de réflexion avancée en amont, et la nécessité d’une vigilance de chaque instant. Aucune phase d’un projet n’est plus facile qu’une autre et, même avec de la marge (technique, économique ou au niveau du planning), des aléas peuvent survenir. Les 1ères étapes sont d’autant plus importantes que la marge de manoeuvre diminue au fur et à mesure que le projet avance. Les 8 facteurs clés de succès d’un projet industriel ● Bien identifier le besoin, que ce soit un client interne ou externe. ● Définir le plan : cadencer le projet en le découpant en phases. ● Établir les règles du jeu : qui fait quoi ? Quelle est la répartition des responsabilités ? ● Impliquer les ressources sur le projet et les faire travailler ensemble. C’est l’une des missions essentielles du Chef de projet : faire coopérer des personnes d’horizons divers et des métiers pluridisciplinaires....
SOCIALICON
Linkedin
SOCIALICON