Ingénieurs et industriels : quelles solutions pour quels profils clients ?

Ingénieurs et industriels : quelles solutions pour quels profils clients ?

Pour améliorer en permanence la qualité de service en progressant dans l’échelle de valeur et en se responsabilisant aux côtés du client, il est important d’adopter une approche personnalisée pour les différents besoins, caractéristiques et profils des industriels. Le choix d’une solution adaptée dépend le plus souvent de la maturité de la relation avec le client, mais aussi de l’étape du projet ou du plan programme de ce dernier. Les 4 grands types de collaborations possibles entre ingénieurs et industriels Plusieurs approches sont possibles : La délégation de moyens Lorsqu’il s’agit d’une nouvelle collaboration, c’est l’approche la plus aisée à mettre en place. Elle permet en effet de partir sur des prestations individuelles réalisées sur le site du client. On parle aussi d’assistance technique. Cette solution permet au client d’exprimer son besoin, en particulier au niveau des compétences qu’il recherche. Des collaborateurs sont alors mobilisés afin d’y répondre. Ils interviennent directement chez le client. Pour garantir l’adéquation permanente entre le besoin identifié et les compétences mises à disposition, il est important d’implémenter un suivi technique réalisé par les managers des équipes. La délégation de moyens est généralement le 1er pas dans la relation avec un nouveau client, mais elle peut également être retenue pour répondre à une nécessité de proximité avec l’équipe projet du client. Cela étant dit, pour des besoins importants ou nécessitant de l’expertise, proposer d’autres solutions sera souvent plus adapté. Les solutions du type centre de compétences (ou plateau technique intégré) Toujours en environnement client, cette approche va plus loin dans la notion d’équipe, de responsabilité et de hiérarchisation. Ce n’est pas toujours la plus aisée...
Casser les préjugés sur l’Ingénierie grâce aux « Ambassadeurs de l’Ingénierie »

Casser les préjugés sur l’Ingénierie grâce aux « Ambassadeurs de l’Ingénierie »

« Casser les préjugés sur l’ingénierie, valoriser ses métiers, en accélérer la féminisation » : le 17 mai 2018 s’est tenue la première édition des Ambassadeurs de l’Ingénierie à Paris, à l’initiative de la Fédération Syntec Ingénierie. Cette rencontre a réuni les personnes volontaires pour devenir ambassadeurs du secteur et participer à la promotion de ses métiers auprès des écoles et des jeunes. Les Ambassadeurs de l’Ingénierie ont accueilli cette année de nouveaux membres dont deux collaborateurs du Groupe AMETRA. Les objectifs de l’initiative Les Ambassadeurs de l’Ingénierie visent plusieurs objectifs :  Accompagner les étudiants ingénieurs pour les aider à appréhender les différentes facettes du métier Renforcer le lien avec les écoles d’ingénieurs Encourager les jeunes femmes à se lancer dans une formation d’ingénieur et œuvrer pour la féminisation de la profession Renforcer l’attractivité de la profession Promouvoir les jeunes ingénieurs français à l’international Devenir Ambassadeur de l’Ingénierie est un engagement volontaire, basé sur l’envie de faire découvrir son métier, dans le respect des règles de la Charte des Ambassadeurs de l’Ingénierie. La participation du Groupe AMETRA et les points forts de la journée Deux ingénieurs du Groupe AMETRA ont pris part à cette journée réunissant une cinquantaine de personnes autour de différents ateliers, témoignages et sessions de brainstorming. Cette 1ère rencontre a permis d’établir une feuille de route composée des cibles et actions à prioriser, de réfléchir aux initiatives de communication à déployer et aux groupes de travail à mettre en place dans les semaines et mois à venir. Parmi les nombreux échanges de cette rencontre, un des objectifs des « Ambassadeurs de l’Ingénierie » a été de casser les « clichés » du métier...
Le Groupe AMETRA au World Nuclear Exhibition

Le Groupe AMETRA au World Nuclear Exhibition

  Le parc des expositions de Paris-Nord-Villepinte accueille du 26 au 28 juin 2018 la 3è édition du WNE – World Nuclear Exhibition, le rendez-vous des professionnels de l’énergie nucléaire.   Spécialisé dans la conception et l’intégration de systèmes mécaniques et de systèmes électriques et électroniques, le Groupe Ametra est une ETI de 650 personnes, dont le secteur du nucléaire représente 25 % du chiffre d’affaires. Acteur incontournable du mouvement « French Fab », le Groupe AMETRA a enregistré une croissance de 17% en 2017 pour un chiffre d’affaires de 45 millions d’euros et un objectif de recrutement de plus de 120 salariés en 2018.   Le Groupe AMETRA intervient depuis de nombreuses années auprès des acteurs de l’énergie nucléaire et de la recherche expérimentale (réacteurs expérimentaux, laser, synchrotron …). Cette longue expérience permet à l’ETI d’accompagner ses clients dans leurs projets de traitement du combustible (cycle amont et aval), de construction, de recherche et de développement d’installations nucléaires, ou encore le démantèlement, l’assainissement et la déconstruction. Le Groupe collabore également sur les études amont pour le nucléaire de demain avec la nouvelle génération de réacteurs plus performants, plus sécurisants et plus innovants. Le Groupe Ametra participe à tous les projets principaux de ces dernières années, grâce à son retour d’expérience et son expertise reconnus sur ces activités : le sous-marin nucléaire d’attaque Barracuda, le réacteur de recherche RJH, le réacteur expérimental de fusion nucléaire ITER, le laser mégajoule de simulation nucléaire opérationnel, le projet Hinkley Point C (HPC) ou encore le Centre industriel de stockage géologique Cigéo. « L’exigence des clients du secteur du nucléaire impose le maintien de notre savoir-faire et de notre expertise au...
Imprimante 3D, usine 4.0 et écran tactile sur poste de travail | ANJOU Electronique

Imprimante 3D, usine 4.0 et écran tactile sur poste de travail | ANJOU Electronique

ANJOU Electronique, société du groupe AMETRA experte en Technologies Filaires, prend déjà le virage de l’usine connectée avec l’installation d’écrans tactiles au niveau des postes de travail et le recours grandissant à l’impression 3D.   Gain en temps, en qualité et coûts maîtrisés, amélioration de l’ergonomie des postes de travail… voici ce que ces technologies apportent déjà au groupe.   Les apports de l’écran tactile sur poste de travail   ANJOU Electronique a équipé une grande partie de ses ateliers d’écrans tactiles au niveau des postes de travail, et continue leur déploiement  à l’heure actuelle.  Ces écrans optimisent profondément le processus de fabrication.   Comment ?   Lorsque l’on cherche à réaliser un produit final, tel qu’un harnais électrique, il faut créer ou transmettre un dossier de fabrication à jour à l’opérateur. Ce document va lui permettre de savoir ce qu’il faut faire pour créer le produit.   Ce dossier peut être transmis par le client, réalisé par notre service industrialisation à partir d’un schéma de câblage et d’une nomenclature, ou conçu dans un contexte de prototypage. Quelle que soit la méthode retenue, il faut en tout cas toujours un dossier de fabrication.   Le fait d’avoir un écran tactile n’enlève pas cette exigence-là. En revanche, plutôt que d’imprimer, de relier et de transmettre des dizaines d’exemplaires afin que chaque opérateur ait le sien et devoir le refaire à chaque fois qu’une information évolue, l’écran va permettre d’éviter le gâchis de papier, la perte de temps et les itérations inutiles.   A la clé, le processus est beaucoup plus optimisé, les délais de fabrication raccourcis et le potentiel d’erreurs...
Excellence Opérationnelle : la démarche d’amélioration continue du triptyque Qualité/Délai/Coût

Excellence Opérationnelle : la démarche d’amélioration continue du triptyque Qualité/Délai/Coût

Comment augmenter les gains de productivité et la qualité, réduire les coûts et améliorer la satisfaction de chaque client ? En visant l’excellence opérationnelle.   Cette démarche d’amélioration continue du triptyque qualité / délai / coût est au cœur des processus d’AMETRA Ingénierie et d’Anjou Electronique, les deux sociétés du groupe AMETRA. Elle fait écho aux initiatives du GIFAS, le Groupement des Industries françaises aéronautiques et spatiales.   Qu’est-ce que l’excellence opérationnelle ?   L’excellence opérationnelle consiste à maximiser et améliorer les performances en termes de productivité et de qualité des produits. Cette démarche va également générer une réduction des coûts de production.   La qualité va naître des processus que l’on va mettre en place, et notamment des processus de contrôle. Au sein du groupe AMETRA, tout ce qui est livré va être au préalable contrôlé à différents niveaux, à commencer par un auto-contrôle par l’opérateur.   Ce point est fondamental : pour atteindre l’excellence opérationnelle, le personnel doit être impliqué dans la qualité des travaux.   Nos collaborateurs effectuent ce premier niveau d’auto-contrôle, suivi d’un second contrôle par une autre personne qui n’a pas effectué les travaux et dispose d’un niveau de compétences supérieur.   Ces étapes de vérification permettent de s’assurer que le plan est bien écrit et correspond exactement aux exigences du client.   L’excellence opérationnelle s’invite à toutes les étapes d’un projet   Pour que l’excellence opérationnelle soit optimale, le cahier des charges doit être très précis et ce, le plus en amont possible – parfois même avant la proposition commerciale. Nous analysons donc chaque cahier des charges avec attention pour savoir comment nous...
ANJOU Electronique : l’intérêt d’une démarche à 360° client-fournisseur

ANJOU Electronique : l’intérêt d’une démarche à 360° client-fournisseur

La démarche à 360° entre clients et fournisseurs repose sur le programme SPACE, une association loi 1901 créée à l’initiative du GIFAS et des sociétés aéronautiques françaises.   Son but est d’améliorer la relation client-fournisseur en passant d’un échange très standardisé et hiérarchisé (le client passe commande, le fournisseur fabrique) à un mode de fonctionnement tendant progressivement vers l’entreprise étendue.   L’objectif de cette approche est de créer une vraie relation de collaboration entre tous les acteurs de l’aéronautique pour améliorer l’ensemble de la supply chain : matières et délais, bien sûr, mais aussi conformité de fabrication, développement de prototypages, proposition de solutions innovantes en amont…   La démarche à 360° aide le client et le fournisseur à partager une même vision à différents niveaux de la chaîne logistique.   Le fonctionnement de la démarche 360°   Pour ce faire, le client et le fournisseur écrivent chacun leur vision de l’autre sur différents plans, via l’utilisation d’un indicateur multicritères dit “radar”.   Cet indicateur permet d’évaluer plusieurs critères qui touchent l’ensemble de la chaîne logistique en vue de son amélioration : qualité, achats, plannings, relations humaines…   Ensuite, on superpose les deux radars, ce qui révèle des visions parfois très différentes ! C’est sur la base des écarts constatés via cette méthode que l’on peut améliorer les points où client et fournisseur n’ont pas vécu ou perçu les choses de la même manière.   Ainsi, on peut s’apercevoir qu’un fournisseur peine à traiter certaines problématiques de son client car les besoins en sont mal définis : client et fournisseur travailleront donc un process de communication de données et de besoins...
SOCIALICON
Linkedin
SOCIALICON