Qu’est-ce que la filière Projet ?

Qu’est-ce que la filière Projet ?

La filière Projet fait partie des trois filières piliers de l’ingénierie, aux côtés de la filière Management et de la filière Technique. Une filière dédiée à l’évolution des collaborateurs vers des postes de gestion de projet Il s’agit d’accompagner la progression des collaborateurs, qui peuvent ainsi passer de travaux purement techniques (en tant que projeteurs ou ingénieurs par exemple) à des rôles de chefs de projet. La filière Projet fait donc partie des évolutions qui s’offrent aux ingénieurs, qui peuvent, grâce à ce cadre, progresser petit à petit vers des fonctions projet. Dans ce contexte d’accompagnement de l’évolution et selon les souhaits des collaborateurs, on peut mettre en place une formation certifiante pour développer toute cette dimension de gestion de projet. De solides perspectives d’évolution pour les ingénieurs et projeteurs La filière la plus représentée au sein des bureaux d’études est souvent technique, en raison de leur forte population d’ingénieurs et de projeteurs. Cela étant dit, la filière Projet concerne souvent des personnes issues d’un univers technique, et qui ne choisissent pas la filière Management. Cet accompagnement permet à un ingénieur qui a fait ses preuves de se positionner en quelques années seulement en tant qu’ingénieur projet (entre 2 et 6 ans d’expérience). La filière projet : un processus pensé pour monter en compétences Le collaborateur est directement mis en situation : il est placé sur un projet où il doit bien gérer son planning et le budget, tout en étant accompagné par sa hiérarchie (son directeur projet par exemple). C’est une démarche à forte dimension humaine, puisque l’équipe et les managers expérimentés vont jouer un rôle clé dans...
Osez l’international !

Osez l’international !

À l’heure où le GIFAS ouvre son bureau à Delhi et que tous les voyants sont au vert pour les PME et ETI qui font le pari de s’ouvrir vers l’international, le Groupe AMETRA s’implante en Inde via une joint-venture avec l’entreprise locale NUCON. S’implanter à l’étranger reste un saut difficile à faire pour de nombreuses entreprises françaises. Pourtant, le potentiel est bien là et le contexte industriel français permet de mettre toutes les chances de son côté. Comment et pourquoi ? La progression spectaculaire de l’attractivité française La France est de plus en plus attractive, portée notamment par son industrie qui a attiré à elle seule ⅓ des investissements étrangers dès 2017 (source : baromètre EY). Comparatif des investissements industriels par année : © Groupe AMETRA C’est ainsi que plus de 300 projets industriels ont été menés en un an (centres de R&D, création de sites), ce qui place la France au premier rang des pays européens en la matière. L’Hexagone a donc le vent en poupe, ce qui représente de belles perspectives pour les sociétés du paysage industriel français, notamment les PME et les ETI. © Cabinet EY De belles opportunités pour les entreprises, à condition d’oser se lancer à l’international Dans ce contexte très positif, un point reste toutefois délicat pour les entreprises françaises : la question de l’export, sur laquelle la France tend d’ailleurs à se placer en retrait sur les deux dernières décennies. Seules 2 ETI sur 5 osent s’y frotter à l’heure actuelle ! Pourtant, les PME exportatrices affichent non seulement d’excellents résultats, mais aussi un “optimisme supérieur à la moyenne” d’après cette...
Ingénieurs et industriels : quelles solutions pour quels profils clients ?

Ingénieurs et industriels : quelles solutions pour quels profils clients ?

Pour améliorer en permanence la qualité de service en progressant dans l’échelle de valeur et en se responsabilisant aux côtés du client, il est important d’adopter une approche personnalisée pour les différents besoins, caractéristiques et profils des industriels. Le choix d’une solution adaptée dépend le plus souvent de la maturité de la relation avec le client, mais aussi de l’étape du projet ou du plan programme de ce dernier. Les 4 grands types de collaborations possibles entre ingénieurs et industriels Plusieurs approches sont possibles : La délégation de moyens Lorsqu’il s’agit d’une nouvelle collaboration, c’est l’approche la plus aisée à mettre en place. Elle permet en effet de partir sur des prestations individuelles réalisées sur le site du client. On parle aussi d’assistance technique. Cette solution permet au client d’exprimer son besoin, en particulier au niveau des compétences qu’il recherche. Des collaborateurs sont alors mobilisés afin d’y répondre. Ils interviennent directement chez le client. Pour garantir l’adéquation permanente entre le besoin identifié et les compétences mises à disposition, il est important d’implémenter un suivi technique réalisé par les managers des équipes. La délégation de moyens est généralement le 1er pas dans la relation avec un nouveau client, mais elle peut également être retenue pour répondre à une nécessité de proximité avec l’équipe projet du client. Cela étant dit, pour des besoins importants ou nécessitant de l’expertise, proposer d’autres solutions sera souvent plus adapté. Les solutions du type centre de compétences (ou plateau technique intégré) Toujours en environnement client, cette approche va plus loin dans la notion d’équipe, de responsabilité et de hiérarchisation. Ce n’est pas toujours la plus aisée...
Casser les préjugés sur l’Ingénierie grâce aux « Ambassadeurs de l’Ingénierie »

Casser les préjugés sur l’Ingénierie grâce aux « Ambassadeurs de l’Ingénierie »

« Casser les préjugés sur l’ingénierie, valoriser ses métiers, en accélérer la féminisation » : le 17 mai 2018 s’est tenue la première édition des Ambassadeurs de l’Ingénierie à Paris, à l’initiative de la Fédération Syntec Ingénierie. Cette rencontre a réuni les personnes volontaires pour devenir ambassadeurs du secteur et participer à la promotion de ses métiers auprès des écoles et des jeunes. Les Ambassadeurs de l’Ingénierie ont accueilli cette année de nouveaux membres dont deux collaborateurs du Groupe AMETRA. Les objectifs de l’initiative Les Ambassadeurs de l’Ingénierie visent plusieurs objectifs :  Accompagner les étudiants ingénieurs pour les aider à appréhender les différentes facettes du métier Renforcer le lien avec les écoles d’ingénieurs Encourager les jeunes femmes à se lancer dans une formation d’ingénieur et œuvrer pour la féminisation de la profession Renforcer l’attractivité de la profession Promouvoir les jeunes ingénieurs français à l’international Devenir Ambassadeur de l’Ingénierie est un engagement volontaire, basé sur l’envie de faire découvrir son métier, dans le respect des règles de la Charte des Ambassadeurs de l’Ingénierie. La participation du Groupe AMETRA et les points forts de la journée Deux ingénieurs du Groupe AMETRA ont pris part à cette journée réunissant une cinquantaine de personnes autour de différents ateliers, témoignages et sessions de brainstorming. Cette 1ère rencontre a permis d’établir une feuille de route composée des cibles et actions à prioriser, de réfléchir aux initiatives de communication à déployer et aux groupes de travail à mettre en place dans les semaines et mois à venir. Parmi les nombreux échanges de cette rencontre, un des objectifs des « Ambassadeurs de l’Ingénierie » a été de casser les « clichés » du métier...
Le Groupe AMETRA au World Nuclear Exhibition

Le Groupe AMETRA au World Nuclear Exhibition

  Le parc des expositions de Paris-Nord-Villepinte accueille du 26 au 28 juin 2018 la 3è édition du WNE – World Nuclear Exhibition, le rendez-vous des professionnels de l’énergie nucléaire.   Spécialisé dans la conception et l’intégration de systèmes mécaniques et de systèmes électriques et électroniques, le Groupe Ametra est une ETI de 650 personnes, dont le secteur du nucléaire représente 25 % du chiffre d’affaires. Acteur incontournable du mouvement « French Fab », le Groupe AMETRA a enregistré une croissance de 17% en 2017 pour un chiffre d’affaires de 45 millions d’euros et un objectif de recrutement de plus de 120 salariés en 2018.   Le Groupe AMETRA intervient depuis de nombreuses années auprès des acteurs de l’énergie nucléaire et de la recherche expérimentale (réacteurs expérimentaux, laser, synchrotron …). Cette longue expérience permet à l’ETI d’accompagner ses clients dans leurs projets de traitement du combustible (cycle amont et aval), de construction, de recherche et de développement d’installations nucléaires, ou encore le démantèlement, l’assainissement et la déconstruction. Le Groupe collabore également sur les études amont pour le nucléaire de demain avec la nouvelle génération de réacteurs plus performants, plus sécurisants et plus innovants. Le Groupe Ametra participe à tous les projets principaux de ces dernières années, grâce à son retour d’expérience et son expertise reconnus sur ces activités : le sous-marin nucléaire d’attaque Barracuda, le réacteur de recherche RJH, le réacteur expérimental de fusion nucléaire ITER, le laser mégajoule de simulation nucléaire opérationnel, le projet Hinkley Point C (HPC) ou encore le Centre industriel de stockage géologique Cigéo. « L’exigence des clients du secteur du nucléaire impose le maintien de notre savoir-faire et de notre expertise au...
Imprimante 3D, usine 4.0 et écran tactile sur poste de travail | ANJOU Electronique

Imprimante 3D, usine 4.0 et écran tactile sur poste de travail | ANJOU Electronique

ANJOU Electronique, société du groupe AMETRA experte en Technologies Filaires, prend déjà le virage de l’usine connectée avec l’installation d’écrans tactiles au niveau des postes de travail et le recours grandissant à l’impression 3D.   Gain en temps, en qualité et coûts maîtrisés, amélioration de l’ergonomie des postes de travail… voici ce que ces technologies apportent déjà au groupe.   Les apports de l’écran tactile sur poste de travail   ANJOU Electronique a équipé une grande partie de ses ateliers d’écrans tactiles au niveau des postes de travail, et continue leur déploiement  à l’heure actuelle.  Ces écrans optimisent profondément le processus de fabrication.   Comment ?   Lorsque l’on cherche à réaliser un produit final, tel qu’un harnais électrique, il faut créer ou transmettre un dossier de fabrication à jour à l’opérateur. Ce document va lui permettre de savoir ce qu’il faut faire pour créer le produit.   Ce dossier peut être transmis par le client, réalisé par notre service industrialisation à partir d’un schéma de câblage et d’une nomenclature, ou conçu dans un contexte de prototypage. Quelle que soit la méthode retenue, il faut en tout cas toujours un dossier de fabrication.   Le fait d’avoir un écran tactile n’enlève pas cette exigence-là. En revanche, plutôt que d’imprimer, de relier et de transmettre des dizaines d’exemplaires afin que chaque opérateur ait le sien et devoir le refaire à chaque fois qu’une information évolue, l’écran va permettre d’éviter le gâchis de papier, la perte de temps et les itérations inutiles.   A la clé, le processus est beaucoup plus optimisé, les délais de fabrication raccourcis et le potentiel d’erreurs...
SOCIALICON
Linkedin
SOCIALICON