AMETRA et PROTEOR accélèrent le développement des prothèses intelligentes

AMETRA et PROTEOR accélèrent le développement des prothèses intelligentes

Le groupe AMETRA et PROTEOR, leader français de l’orthopédie externe, innovent en travaillant conjointement sur la prothèse fémorale mécatronique Genou-Cheville-Pied. A la fois mécanique, hydraulique et électronique, cette « prothèse intelligente » constitue une innovation majeure sur le marché industriel médical.   Quand le leader de la prothèse rencontre l’expert en ingénierie… Fleuron de l’ingénierie française, le groupe AMETRA est spécialisé dans la conception de produits innovants pour l’industrie, dans les domaines de la mécanique et de l’intégration système. Nous accompagnons nos clients dans des secteurs aussi pointus que l’aéronautique, la défense, le nucléaire, le ferroviaire et le secteur médical. Nos ingénieurs interviennent sur de nombreux axes d’innovation :analyse de faisabilité du projet, recherche, conception et pré-dimensionnement, ou encore assistance à l’industrialisation… C’est dans ce contexte qu’AMETRA travaille désormais aux côtés de PROTEOR, leader français du marché des appareils orthopédiques sur-mesure pour handicapés physiques. La société PROTEOR développe en France et à l’international une gamme complète de produits et services destinés à compenser un handicap physique, temporaire ou permanent. L’objectif commun ? Concevoir un produit innovant qui améliore considérablement la vie du patient : « Apporter une solution innovante sur le marché, oui, mais aussi et surtout améliorer la vie des personnes en situation de handicap. Il ne faut pas perdre de vue que ce dispositif doit permettre à de nombreuses personnes de retrouver une vie active et dynamique. La synergie de nos savoir-faire est consacrée à cet objectif », explique Nicolas Piponniau, Chef du Bureau d’étude de PROTEOR. Par exemple, le fait de proposer une solution complète d’appareillage intégrant l’électronique permet  d’adapter le comportement de la prothèse aux différentes situations de la vie quotidienne : marche sur...
Assurer la confidentialité des projets de R&D

Assurer la confidentialité des projets de R&D

Comment assurer la confidentialité des projets de Recherche & Développement (R&D), en particulier dans des domaines sensibles tels que la Défense, le nucléaire ou encore l’aéronautique ? AMETRA a mis en place différents niveaux de sécurité pour protéger activement et durablement les données et projets de ses clients. Encadrer la confidentialité au niveau des contrats et commandes Pour assurer la confidentialité d’un projet R&D, un accord peut être signé avec le client au niveau des contrats et commandes, mais aussi en amont de la vente si cela est nécessaire. Ces clauses de confidentialité, générales ou spécifiques selon les exigences, permettent d’assurer la protection dès les premières phases de travail. Bien entendu, la confidentialité s’applique à toutes les parties prenantes au projet, y compris les fournisseurs d’AMETRA, qui s’engagent sur plusieurs années. L’engagement contractualisé des collaborateurs et ingénieurs De leur côté, les employés d’AMETRA s’engagent dès la signature de leur contrat de travail à préserver la confidentialité des projets sur lesquels ils seront amenés à travailler. Pour compléter cet engagement, des opérations de sensibilisation régulière sont organisées pour rappeler que la confidentialité est une problématique particulièrement importante pour la société. La mise en place d’un système complet de sécurisation des données Assurer la confidentialité des projets passe aussi par des mesures de sécurisation technique d’accès aux données. Cette sécurisation est réalisée grâce aux mesures de sécurité des locaux (alarmes, contrôle d’accès…), mais également des systèmes d’information. Selon les exigences spécifiques à chaque projet et secteur d’activité, AMETRA peut notamment assurer : Le cryptage des données Des lignes d’échanges sécurisées La mise en place d’un réseau 100% autonome, sans lien avec Internet,...
Intégrer les Objets connectés dans un système

Intégrer les Objets connectés dans un système

Les objets connectés connaissent un essor fulgurant loin d’être réservé aux seuls “wearables” (bracelets, montres connectées…). Quels sont les enjeux et compétences qui entrent en jeu dans ce contexte ? Comment les concevoir et les intégrer pour un fonctionnement stable et fiable ? Définition : objets connectés, de quoi parle-t-on ? Un objet connecté est un objet qui est capable d’interagir et de communiquer avec un autre objet, par le biais d’Internet par exemple. Son usage est déjà très répandu auprès du grand public notamment, puisque les smartphones et tablettes permettent de recueillir des données et de les analyser, de commander des appareils à distance… C’est ainsi que s’est développée l’expression d’Internet des Objets, ou Internet of Things. Il existe différents types d’objets connectés : certains sont reliés à des devices tels que les smartphones, d’autres sont autonomes. Bien entendu, l’industrie est loin d’être en reste. Les enjeux des objets connectés La croissance considérable de ces objets connectés, qui représenteront un marché estimé à plus de 7000 milliards de dollars d’ici 2020 (cf. An Exciting Time for the Internet of Things, Leonsis, 2014), s’accompagne de nombreux défis, parmi lesquels : La mutation des produits, processus et services; Le développement conjoint des réseaux (pour répondre aux besoins grandissants de bande passante); L’évolution du rôle des individus concernés; La concurrence extrême dans un contexte d’évolution technique rapide; Une nouvelle manière de penser l’innovation dans les entreprises; La sécurité et la confidentialité des données ; L’évolution des compétences, notamment dans le cas des ingénieurs; La question du recours aux technologies Open Source, qui se pose déjà pour les industriels… Le rôle d’AMETRA AMETRA...
CAO, PLM et système de gestion données techniques : la maîtrise du cycle de vie produit. L’ingénierie au centre du dispositif

CAO, PLM et système de gestion données techniques : la maîtrise du cycle de vie produit. L’ingénierie au centre du dispositif

La maîtrise du cycle de vie produit est fondamentale en ingénierie. En quoi consiste-telle, et comment AMETRA l’implémente-t-elle pour ses clients ? Qu’est-ce le Product Lifecycle Management (PLM)? Le concept de PLM, ou gestion du cycle de vie produit en français,  prend en compte l’ensemble du cadre nécessaire à la bonne gestion et maîtrise des produits industriels tout au long de leur cycle de vie. Il s’agit donc d’utiliser des outils, concepts, méthodes et logiciels pour connecter toutes les informations liées au processus et à la production de données afin de concevoir, valider, ou encore gérer l’évolution des modifications des  produits dans un cadre organisationnel généralement tourné vers un mode collaboratif. Au niveau des activités du bureau d’études, on parlera plus précisément de Product Data Management (PDM) ou Système de Gestion Données Techniques (SGDT), dont le champ d’action est plus restreint et se concentre notamment sur les données techniques (modèles CAO, etc.). Pour aller plus loin, vous pouvez aussi consulter la manière dont fonctionnent le Building Information Modeling (BIM) et ses modèles autoporteurs que l’on peut exporter facilement et qui réduisent les sources d’erreurs possibles . L’ingénierie produit joue un rôle crucial C’est en effet là que sont générées les données nécessaires qui vont permettre de faire vivre le produit de A à Z, jusqu’à sa production. La CAO permet d’assurer cette capacité d’accompagnement d’un bout à l’autre, qu’il s’agisse d’utiliser CATIA de Dassault Systèmes ou une autre solution pour gérer les modèles paramétriques. Le rôle de l’ingénierie produit dans ce contexte est d’autant plus fondamental que l’ère de la CAO paramétrique (gestion des modèles 3D, assemblage, etc.) implique une vision...
L’aménagement intérieur dans l’aéronautique : les challenges à relever

L’aménagement intérieur dans l’aéronautique : les challenges à relever

L’aménagement intérieur d’un avion ( L’aménagement intérieur dans l’aéronautique) est un marché en pleine explosion (+10% de croissance par an) qui comporte aussi bien le travail sur les sièges que sur le système d’in-flight entertainment (IFE), le design, les meubles de rangement et l’équipement pour le personnel navigant… Ces interventions peuvent se faire dans le cadre d’une nouvelle commande ou dans celui d’un réaménagement (retrofit). A l’heure actuelle, AMETRA compte parmi ses clients des sociétés classées dans le top 3 des meilleurs fournisseurs du secteur. En matière d’aménagement intérieur, nous intervenons non seulement dans le domaine aéronautique, mais aussi nautique (yachts, trimarans…). Ces deux secteurs partagent des points communs qui permettent de transposer le savoir-faire de l’entreprise de l’un à l’autre pour répondre aux exigences spécifiques de ces domaines d’activité. L’aménagement intérieur dans l’aéronautique : des attentes de plus en plus fortes Aménager l’intérieur d’un avion fait appel à un ensemble d’expertises pour répondre aux défis actuels des compagnies aériennes, qui incluent notamment : Proposer plus de place et de confort aux passagers. C’est l’un des chevaux de bataille des compagnies, et ce quelle que soit la cabine concernée. Cet enjeu est tel qu’environ 30% du prix d’un billet d’avion correspondent aux efforts d’aménagement intérieur. Améliorer le système de divertissement à bord, qu’il s’agisse des écrans, des prises USB ou PC, ou encore de la qualité des accoudoirs des sièges. Or ces éléments demandent une grande précision dans la mécanique, ce qui est d’autant plus complexe qu’ils sont à intégrer dans des environnements restreints. Concrètement, toutes les fonctionnalités d’un siège d’avion doivent être d’excellente qualité, innovantes, résistantes, harmonieuses visuellement… le tout en s’insérant...
La RSE vue par AMETRA : un engagement quotidien pour le développement durable

La RSE vue par AMETRA : un engagement quotidien pour le développement durable

L’acronyme RSE désigne la Responsabilité Sociétale des Entreprises. Elle est définie par le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer de la manière suivante  : “La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est un « concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales, et économiques dans leurs activités et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes sur une base volontaire ». Énoncé plus clairement et simplement, c’est « la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable»   La RSE implique donc un engagement sur plusieurs volets de la part des entreprises. Comment AMETRA, société du groupe DEROURE, l’implémente-t-elle concrètement ?   L’engagement volontaire d’AMETRA dans le Global Compact   Le Pacte Mondial est une initiative lancée par les Nations Unies le 26 juillet 2000. Il repose sur un engagement volontaire de différents types d’entités, dont les entreprises, en vue d’adopter une attitude socialement responsable définie en 10 principes fondateurs.   AMETRA a choisi de s’engager dans le Global Compact et le fait notamment via sa démarche d’amélioration continue et sa Politique Qualité, ses actions en faveur de l’environnement, le sponsoring de projets ou encore la sécurité et le bien-être de ses collaborateurs au travail.   Pour en savoir plus, consultez notre article à ce sujet.   Sponsoring, mécénat et soutien caritatif   AMETRA s’engage à différents niveaux, au travers d’actions aussi bien internes qu’externes. C’est ainsi que chaque année, l’entreprise soutient des projets présentés par les employés via un budget de sponsoring.   L’engagement de la société porte aussi sur des démarches caritatives : récemment par exemple, les collaborateurs ont pu prendre part à une...
SOCIALICON
Linkedin
SOCIALICON