Injection Plastique : prise en compte des contraintes de réalisation dès la conception

Injection Plastique : prise en compte des contraintes de réalisation dès la conception

Procédé breveté en 1872 et démocratisé à la fin des années 40, l’injection plastique est aujourd’hui une technologie très commune pour la réalisation de pièces. Elle permet en effet d’obtenir à moindre coût des pièces d’une grande variété technique et esthétique. Il est toutefois important de souligner que le rendu final des pièces obtenues dépend beaucoup de la manière dont elles ont été conçues au regard des contraintes d’obtention. En effet, la conception de telles pièces nécessite une connaissance parfaite du moyen de réalisation, à savoir le moule d’injection plastique, de son fonctionnement et des critères spécifiques qui influent sur la qualité de la pièce. Cela explique pourquoi la prise en compte de ces critères en amont de la conception est fondamentale. Dans cette perspective, il est souvent judicieux d’associer le mouliste (la société en charge de la réalisation du moule d’injection) au cycle de développement, et ce dès le démarrage de la réflexion, afin qu’il puisse donner son avis et ses orientations “méthodes” à la conception de la pièce. Les principes fondamentaux de l’injection plastique 3 règles essentielles sont à respecter : Concevoir une pièce à épaisseur constante pour limiter sa déformation et ses contraintes internes lors du refroidissement post-injection (la matière plastique doit être à une température qui lui permette de rester visqueuse pour l’injection) ; Définir un plan de joint pour déterminer le sens de démoulage de la pièce; Définir des dépouilles pour assurer une bonne éjection de la pièce en sortie de moule. La dépouille désigne l’angle que l’on donne à une surface de façon à ce qu’elle soit démoulable. À l’inverse, générer de la...
AMETRA et la RATP : des tapis de voies à l’automatisation du métro parisien

AMETRA et la RATP : des tapis de voies à l’automatisation du métro parisien

AMETRA et le groupe RATP : la construction d’un partenariat durable Depuis 2015, AMETRA s’est rapproché du Groupe RATP en proposant son expertise en matière d’ingénierie ferroviaire, aux départements MRF (Matériel Roulant Ferroviaire), et Ingénierie dont notamment l’unité STF (Systèmes du Transport Ferroviaire).   Ce partenariat s’est traduit concrètement dès 2016 des travaux auprès de la Cellule Conception Système, sous forme de prestations forfaitaires avec engagement de résultat. L’expertise AMETRA au service de l’automatisation de la ligne 4   En 2017, AMETRA a été sélectionnée par la RATP dans le cadre de l’automatisation de la ligne 4 du métro. La RATP envisage en effet d’installer des portes palières sur les quais, comme c’est le cas aujourd’hui sur la ligne 14 par exemple. Cette dernière repose sur un système de rames automatiques dirigées par tapis de voies. Or une période délicate existe entre la mise en place des portes palières et l’arrivée en exploitation des rames automatiques. Pendant toute cette période, la RATP doit s’assurer que l’arrêt en station des rames non automatiques est compatible avec l’installation des portes palières. Dans ce contexte, AMETRA produit des études sur cette problématique, afin de garantir le bon fonctionnement des rames pendant cette période de transition, et sera en charge de la réalisation des Dossiers de Conception Pilotage Automatique (DPCA) pour une période de 18 mois. Pour en savoir plus sur les activités d’AMETRA, visitez notre site officiel dès maintenant. Par...
Aménagement intérieur aéronautique : les sièges luxe

Aménagement intérieur aéronautique : les sièges luxe

La concurrence est de plus en plus intense en matière d’aménagement intérieur des avions, en particulier au niveau de la classe Affaires des compagnies aériennes (business class). Bien sûr, un socle d’attentes reste commun quel que soit le type de cabine ou de siège : Optimiser l’espace occupé et le confort du passager ; Alléger la masse ; Augmenter les performances et le confort sans augmenter les coûts ; Faciliter la maintenance ; Proposer des produits « customisables » ; Le travail sur les sièges premium doit, en plus de ces critères, prendre en compte des attentes spécifiques aux classes business et first. Aujourd’hui par exemple, le « 3F » est devenu incontournable. Les compagnies comme les passagers exigent du « Full flat, full access et full privacy ». Cela signifie concrètement qu’il faut concevoir des sièges qui se transforment en lits entièrement plats, avec un accès aisé aux couloirs et un niveau élevé d’intimité… combiné à la possibilité de communiquer facilement d’un siège à l’autre si les voyageurs le souhaitent. La modularité est une exigence forte aujourd’hui, tant sur cette capacité de communication d’un siège à l’autre qu’au niveau des transformations possibles dans toute la cabine. Il devient ainsi possible pour certaines compagnies de transformer une classe affaires en classe économique quand la saisonnalité s’y prête, et vice-versa ! Ces évolutions des attentes du marché accélèrent la course à l’innovation et font que le niveau de certaines business classes actuelles efface parfois les frontières avec la première classe, quand cette dernière est encore opérée à bord d’ailleurs – la classe affaires étant généralement plus rentable. Pour les ingénieurs des bureaux d’études, le challenge est d’autant plus important que ces évolutions viennent s’ajouter...
L’impression 3D : à l’aube de la 4e révolution industrielle ?

L’impression 3D : à l’aube de la 4e révolution industrielle ?

Si les médias se focalisent sur l’impression 3D à destination du grand public, les vrais enjeux se jouent ailleurs. Industriels, ingénieurs et sociétés de la plupart des secteurs d’activités seront amenés à intégrer les technologies 3D dans leur manière de travailler et de produire au cours des années à venir, au risque d’être dépassés par la concurrence et par de nouveaux entrants agiles et innovants. Mais pourquoi la 3D fait-elle autant la différence, en particulier pour les ingénieurs et industriels ? En quoi l’impression 3D peut-elle provoquer la «4e révolution industrielle », comme le prédit le Dr Tim Minshall, du Cambridge University Engineering Department ? Fabrication additive et naissance d’un nouveau paradigme industriel La principale raison vient de la rupture fondamentale avec le modèle de production que l’on a connu jusque-là. Avec la numérisation et l’impression 3D, le coût d’une unité ne sera plus dépendant de son volume de production en séries. Demain, de nombreux secteurs ne pourront plus se baser sur le modèle dominant du « plus l’on produit d’unités, moins l’unité coûte ». L’approche est fondamentalement différente avec la fabrication additive, qui fonctionne par empilement de couches de matière, plutôt que par soustraction. . Les atouts du scan et de l’impression 3D L’adoption de ces technologies 3D est d’autant plus rapide qu’elles comportent de nombreux  avantages pour les ingénieurs et industriels. On peut notamment citer : Le prototypage rapideà coûts maîtrisés; La réduction des besoins de stocks et d’inventaire (ce qui permet une réduction considérable des coûts) ; La réduction du time-to-market, ce qui implique aussi que dans certains secteurs, les focus groups pourront être remplacés… par le marché lui-même ; Une nouvelle manière...
Pourquoi déployer un centre de services ?

Pourquoi déployer un centre de services ?

AMETRA déploie régulièrement de nouveaux centres de services pour ses clients. Quels sont leurs avantages, et pourquoi l’envisager ?   Les avantages d’un centre de services pour votre société Expertise technique avancée, allègement du volume de pilotage, gains de temps et de performances… Découvrez les raisons de déployer un centre de services.   Des gains de temps considérables en termes de pilotage d’activité Faire appel à un centre de services permet de décharger votre société d’un poids quotidien important, celui du pilotage d’activité. En transférant cette mission à AMETRA, qui y applique ses propres outils et le savoir-faire de ses équipes, vous gagnez en temps et en flexibilité sans pour autant perdre la maîtrise de votre activité, et pouvez vous concentrer sur votre coeur de métier.   Plus de réactivité et de flexibilité Cette répartition du pilotage d’activité offre une meilleure réactivité et plus de flexibilité aux sociétés qui optent pour un centre de services, qu’il s’agisse d’ingénierie mécanique, d’ingénierie électrique ou de besoins mixtes. AMETRA met à disposition une équipe technique présente sur le site même de la société, supervisée par un responsable et en liaison avec une deuxième équipe prête à tout moment à apporter l’expertise technique de ses intervenants.   Des gains de performance à moyen et long termes La mise en place d’un centre de services permet d’assurer la capitalisation des savoir-faire et, à travers cette dernière, des gains de performance importants.   Une maîtrise totale du budget Dans la mesure où l’investissement dans un centre de services revêt la forme d’un engagement forfaitaire, le budget lié à l’assistance technique, aux prestations générales et techniques...
Comprendre le scan 3D et ses avantages en ingénierie

Comprendre le scan 3D et ses avantages en ingénierie

Le relevé par laser-scanner 3D améliore considérablement le travail du bureau d’études et l’avancée d’un projet. Scan 3D : de quoi parle-t-on ?   L’approche consiste à utiliser un scanner tridimensionnel pour analyser un environnement ou un objet et en capturer toutes les données nécessaires à la constitution d’un “nuage de points” numérique, c’est-à-dire un système de coordonnées. Ce dernier peut être incorporé et traité dans un logiciel CAO. L’ensemble des points collectés permet de mesurer, puis de reproduire précisément la forme de la pièce ou de l’espace en images de synthèse 3D, durant une phase de post-traitement ; on parle alors de “reconstruction 3D”. Certains modèles de scanners 3D permettent aussi de capturer des informations de couleurs (texture) et d’aspect. Dans la mesure où les données des pièces, environnements ou espaces ne sont pas forcément accessibles en un seul passage, il est souvent nécessaire de déplacer le scanner pour obtenir des données depuis d’autres angles et points de vue, avant de les placer et les réinterpréter dans le système de coordonnées. L’ensemble de ce processus est appelé scanning pipeline. A la différence de l’approche traditionnelle d’un géomètre, l’utilisation d’un scanner 3D implique de mesurer l’ensemble de l’objet, et non pas seulement ses points caractéristiques. Il existe plusieurs types de scanners pour les relevés ; avec ou sans contact, statique ou dynamique, etc.   Les avantages de la Lasergrammétrie Pourquoi opter pour le relevé par scanner 3D ?   Gain de temps Là où un relevé manuel des mesures pourrait prendre plusieurs jours, semaines ou mois, le scan 3D permet d’accélérer le processus et de gagner un temps considérable, y compris pour des...
SOCIALICON
Linkedin
SOCIALICON