Environnement : comment le monde de l’ingénierie se mobilise-t-il ?

Environnement : comment le monde de l’ingénierie se mobilise-t-il ?

L’initiative d’une Charte de l’Ingénierie pour le Climat, coordonnée par Syntec-Ingénierie et dont Ametra Group est signataire, souligne l’engagement quotidien des entreprises et collaborateurs en faveur de l’environnement : réduction de l’empreinte carbone des produits, optimisation dès les premières phases des projets, prise en compte de l’objectif de réduction des émissions à la source, étude des alternatives de compensation… Si le principe d’écoconception n’est pas un concept nouveau, on constate de plus en plus que le monde de l’ingénierie dans son ensemble mobilise ses forces pour l’environnement. Au point d’ailleurs que le Syntec a fait de l’année 2020 un rendez-vous placé sous le signe de la féminisation du secteur… et de la transition énergétique. Loin des longs discours, cela passe par des projets très concrets, des outils de plus en plus avancés et un état d’esprit qui allie éthique et pragmatique ! Construction & rénovation : des bâtiments économes et performants, bien intégrés dans leur environnement L’habitat est l’un des grands enjeux de la transition écologique. Différents labels existent et les ingénieurs ont un rôle fort à jouer pour accompagner la rénovation ou la conception intelligente et eco-friendly de bâtiments variés. Un exemple récent de cette approche est le siège de la Métropole Rouen Maritime, le “108”, qui a obtenu le label européen PassivHaus. Le bâtiment à énergie positive BEPOS est équipé de capteurs solaires, de pompes à chaleur et de triples vitrages, et a été conçu de manière à produire autant d’énergie qu’il en consomme. Dans le secteur du bâtiment toujours, la méthode et les outils BIM (building information modeling) permettent de concevoir les constructions en limitant leur...
Ingénieurs : comment sauver la planète ?

Ingénieurs : comment sauver la planète ?

La lutte contre le changement climatique nécessite la mobilisation de tous les acteurs possibles… dont les ingénieurs ! Dès la conception des projets, ces derniers ont en effet un rôle déterminant à jouer en pensant en amont à l’empreinte carbone des créations qu’ils contribuent à faire naître. Cet engagement a récemment été matérialisé par la signature d’une Charte de l’Ingénierie pour le Climat, lors de la cérémonie de clôture du Meet’Ingé, qui a réuni plus de 2 600 participants. Préservation de la planète : les ingénieurs apportent leur pierre à l’édifice L’écoconception contribuera-t-elle à atteindre les objectifs de la Stratégie Nationale Bas Carbone de la France et, plus généralement, à soutenir les efforts globaux liés aux enjeux socioéconomiques majeurs qui découlent du changement climatique ? Elle tend en tout cas vers cette direction. Pour rappel et d’après l’ADEME, Agence de l’Environnement et de Maîtrise de l’Energie, l’écoconception consiste à “concevoir une offre de produits (biens ou services) plus respectueux de l’environnement.” Cette manière de concevoir se répand depuis une dizaine d’années. Elle souligne aussi le rôle important qu’ont à jouer les ingénieurs, et ce dès les premiers pas d’un projet : quelle sera l’empreinte carbone d’une infrastructure ? D’un équipement ? D’un procédé industriel ou d’une nouvelle technologie ? Comment est-il possible de progresser vers la carboneutralité ? Comment porter des projets innovants autour des mobilités douces, de solutions bas carbone, de l’autonomie énergétique des bâtiments, ou encore des infrastructures multimodales ? Chaque entreprise d’ingénierie peut ainsi faire une différence dans sa manière de concevoir, tant au niveau des projets externes que de ses propres pratiques en interne. Comment...
Le mécénat chez Ametra

Le mécénat chez Ametra

L’engagement humain du groupe AMETRA ne se résume pas au sponsoring de différents projets de ses collaborateurs. Chaque année, plusieurs opérations de mécénat d’entreprise viennent soutenir des causes et associations qui nous tiennent à coeur.   En mai 2017 par exemple, de nombreux salariés ont participé à l’édition bordelaise de la course Burdi’Color de l’UNICEF.   Plus récemment, le groupe AMETRA a même organisé sa propre course pour soutenir la Croix-Rouge. C’est ainsi que tous les collaborateurs qui le souhaitent ont pu se retrouver sur l’ensemble des régions afin de parcourir 5 kilomètres en marchant ou en courant, avec des points de rencontres tels que le Château de Versailles.   A cette occasion, le groupe AMETRA, qui s’était engagé à verser une somme donnée pour chaque inscrit, a fait un don de près de 2000€ à la Croix Rouge, afin d’aider l’association à venir en aide aux victimes de l’ouragan Irma aux Caraïbes.   L’idée derrière chaque opération de mécénat est non seulement de soutenir une cause importante, mais aussi de fédérer les salariés de l’entreprise autour d’une même mission. Ces derniers pourront d’ailleurs bientôt participer à des chantiers solidaires et des visites d’enfants malades dans les hôpitaux.   En début d’année, chacune des régions d’AMETRA réfléchit aux possibilités de projets à soutenir et à la manière de mener à bien les actions de mécénat (événements fédérateurs, soutien matériel ou financier…).   La suggestion d’une association ou d’une action peut aussi venir spontanément d’un salarié. L’objectif est d’organiser au moins un événement de mécénat par région (il y en a 3 dans le groupe), avec le support des Ressources...
Bancs de test et moyens d’essais dans le ferroviaire

Bancs de test et moyens d’essais dans le ferroviaire

Dans l’industrie du ferroviaire, de nombreux équipements sont amenés à être testés.  Les moyens d’essai portent notamment sur des équipements industriels ou encore des organes qui peuvent être mécaniques, électroniques… Dans le secteur ferroviaire, AMETRA travaille principalement aux côtés de grands exploitants français, tels que la SNCF et la RATP. Dans le cas de la RATP par exemple, il faut penser un moyen pour tester des blocs freins montés sur les métros. Comment s’assurer qu’ils tiennent l’ensemble des X ou Y kilomètres ? Comment concevoir le banc de test pour les exigences de sécurité ? Le travail du bureau d’études est de permettre des tests fiables qui assurent qu’un produit est conforme aux spécifications qui lui sont attachées. L’intervention dans le secteur ferroviaire peut se faire dans deux contextes : Au niveau de la partie maintenance : conception et réalisation de moyens d’essai ou d’outillage ; Au niveau des infrastructures : électricité, calculs, contrôle commande… Quelle est la force d’une société d’ingénierie comme AMETRA dans ce contexte ? Notre valeur ajoutée s’exprime à plusieurs niveaux. Nous pouvons notamment intervenir en tant que maître d’œuvre : par exemple, dans le cadre de la conception d’un banc d’essai après que le client ait défini le cahier des charges, AMETRA conçoit le banc avec une modélisation 3D puis se charge d’interagir avec le fabricant, d’installer le banc et de gérer l’ensemble du processus. Ce n’est pas tout : le secteur ferroviaire implique un degré avancé de connaissance sectorielle et des interventions qui s’inscrivent aussi dans le cadre d’une maintenance patrimoniale, dans le sens où la longévité des produits implique de s’assurer qu’ils continuent à...
L’expérience Client chez AMETRA

L’expérience Client chez AMETRA

D’après une étude menée par Cylad Consulting, les industriels BtoB accusent un retard important en matière d’expérience client. Les résultats révèlent d’ailleurs que 71% des managers issus d’entreprises industrielles jugent négativement l’accompagnement de leur entreprise avant la vente, contre 42% après la vente. A l’inverse de cette tendance de fond sectorielle, AMETRA se détache par une expérience client fluide à toutes les étapes du projet. Un parcours client maîtrisé dès les premiers échanges Chez AMETRA, l’expérience client débute en amont du projet, et ce dès les premiers échanges. Ainsi, la phase d’avant-vente est marquée par une écoute attentive des attentes de chaque client, en vue de bien cerner les besoins techniques et les modifications éventuelles du cahier des charges. Le but d’AMETRA n’est pas de s’engager à tout prix sur n’importe quel projet : si les besoins d’un client potentiel sont « hors scope », nous l’orientons vers des partenaires fiables plutôt que de répondre de manière non judicieuse. Cette phase est également marquée par la venue d’un chargé d’affaires chez le client, ce qui constitue une véritable plus-value, dans la mesure où une présence physique s’ajoute à l’appui commercial. Tout cela a lieu avant la signature du contrat. Une fois bien établis les besoins et le cadre du projet, AMETRA propose une offre qu’elle prépare et argumente avec précision, au téléphone ou en face à face selon les attentes du client. Des interactions permanentes avec le client pour assurer la qualité des prestations de A à Z De la réalisation de l’étude à la livraison, notre intervention est marquée par une grande réactivité commerciale, un suivi attentif et un encadrement qui...
Le dispositif REACH

Le dispositif REACH

D’ici à 2018, l’ensemble des groupes et PME de l’ensemble des secteurs industriels vont devoir déclarer les substances chimiques qu’ils utilisent ou fabriquent (si ce n’est pas déjà fait), afin de se conformer au règlement REACH.   De quoi s’agit-il concrètement, et comment AMETRA intègre-t-elle cette évolution ? Qu’est-ce que REACH ?   REACH est un règlement de l’Union Européenne entré en vigueur le 1er juin 2007*.   Son 1er article définit clairement l’objectif principal : « assurer un niveau élevé de protection de la santé humaine et de l’environnement, y compris la promotion de méthodes alternatives pour l’évaluation des dangers liés aux substances, ainsi que la libre circulation des substances dans le marché intérieur tout en améliorant la compétitivité et l’innovation« .   REACH vise donc à sécuriser la fabrication et l’utilisation des substances chimiques dans l’Espace économique européen.   Ce règlement a plusieurs particularités, dont les suivantes :   Il s’applique « tel quel » directement dans chaque état membre (sans transposition nationale). Il renverse la charge de la preuve : il revient aux industriels de démontrer l’innocuité des substances pour l’environnement et les êtres humains. Jusqu’ici, ces derniers devaient au contraire démontrer la dangerosité de chaque produit.   Qui est concerné ? Virtuellement toutes les sociétés industrielles, dans la mesure où les substances concernées se trouvent aussi bien dans la peinture d’une carrosserie automobile qu’au niveau de pièces aéronautiques… Les étapes impliquées par REACH   L’encadrement des conditions de mise sur le marché et d’utilisation des substances chimiques est divisé en différentes étapes :   Enregistrement Evaluation Autorisation Restrictions   Ces étapes ont d’ailleurs donné naissance à l’acronyme REACH ( « Registration, Evaluation and Authorisation of Chemicals »). (c) Wikimedia...
SOCIALICON
Linkedin
SOCIALICON