Les activités nucléaires regroupent un large spectre d’activités, qui ont pour point commun d’impliquer des substances radioactives ou des rayonnements ionisants.

Pour sécuriser les interventions dans ces conditions particulières, un suivi rigoureux de la santé et la sécurité des personnes exposées aux rayonnements ionisants est nécessaire. À cet effet, un cadre juridique a été mis en place. L’Autorité de Sûreté Nucléaire partage des informations précises sur ce sujet.

L’obligation de certification Radioprotection a été introduite par l’arrêté du 27 novembre 2013 relatif aux entreprises intervenant au sein d’établissements exerçant des activités nucléaires et des entreprises de travail temporaire concernées par ces activités.

La démarche volontaire de certification

Indépendamment du cadre légal, le choix de la certification radioprotection permet à une entreprise d’aller plus loin dans sa démarche, et de mettre en œuvre une organisation toujours plus structurée au quotidien afin de s’assurer de ne laisser aucun élément de côté. Il s’agit d’une démarche positive et proactive qui renforce l’engagement de protection de la santé et la sécurité des collaborateurs, mais aussi de qualité des prestations envers les clients.

2 organismes délivrent ce certificat de radioprotection : le CEFRI et QUALIANOR.

Ametra Group a choisi de s’engager aux côtés de QUALIANOR, organisme accrédité par le COFRAC, pour mener à bien le processus de certification. Afin de se mettre en conformité avec les exigences du référentiel Qualianor, Ametra a choisi de se faire accompagner par la société CERAP, qui assure un rôle de conseiller en radioprotection, et a favorisé la montée en compétences et en maturité des équipes sur le sujet (avec notamment le suivi dosimétrique des collaborateurs exposés aux rayonnements ionisants).

Les grands thèmes de mise en conformité ont été les suivants :

  • Réalisation de formations / sensibilisations internes à la radioprotection
  • Formalisation de l’organisation radioprotection
  • Complétude du système documentaire
  • Intégration de toutes les exigences dans la dimension opérationnelle

Au-delà du suivi des seuils dosimétriques à ne pas dépasser, la question d’un système documentaire bien à jour est fondamentale pour renforcer le suivi, formaliser chaque échange ou niveau de détail, renforcer l’engagement des différentes strates de l’entreprise. La dimension opérationnelle est complétée par un grand nombre de points réglementaires liés au référentiel à prendre en compte, et que la démarche de certification permet d’intégrer et de pérenniser.

QUALIANOR a procédé à un audit, dont la conclusion positive a permis à Ametra d’obtenir le certificat.

Comme pour les certifications ISO, le processus repose sur des cycles de 3 ans.

Une série d’impacts positifs

Outre le processus de certification lui-même et bien que l’exposition soit limitée dans le contexte des activités d’Ametra (avec des seuils bien inférieurs à la contrainte réglementaire), cette démarche permet d’aller encore plus loin dans la protection de la santé et de la sécurité des collaborateurs face aux rayonnements ionisants.

De plus, un tel projet s’inscrit dans la continuité du cadre de politique de santé et de sécurité globale, tout en permettant une vraie montée en compétences sur ces problématiques en interne : une opportunité d’associer les collaborateurs à prendre part à un suivi opérationnel de longue haleine, et ainsi à une réussite collective.

Pour en savoir plus sur les engagements d’Ametra Group, consultez dès maintenant notre site officiel.

Retrouvez aussi ici le Certificat 

SOCIALICON
Linkedin
SOCIALICON