Un outsourcing stratégique passe par le choix d’un bon prestataire, tant pour un projet build-to-spec que pour une approche build-to-print. Mais de quoi parle-t-on concrètement ? Quelles sont leurs différences et principaux avantages ?

Build-to-spec et build-to-print : définitions et différences

Le build-to-print consiste à faire fabriquer une pièce ou un système par un sous-traitant à partir des plans, dessins d’assemblage et spécifications exacts du client, sans notion de co-développement (le sous-traitant joue un rôle purement manufacturier).

Dans le cadre du build-to-spec, qui consiste à construire selon les spécifications, une expertise supplémentaire est recherchée pour la conception technique. Le prestataire est alors plus autonome que dans le cas précédent et doit faire preuve d’un véritable savoir-faire et d’une capacité d’innovation placés au service du projet client.

Comment choisir entre build-to-spec et build-to-print ?

Tout dépend du besoin de conception sur-mesure du client, de ses capacités en interne et de la méthode de fabrication la plus adéquate. Le build-to-print est efficace dans certains cas précis, comme lorsqu’une pièce dispose déjà d’un design spécifique à répliquer.

Dans la plupart des cas néanmoins, le build-to-spec va apporter beaucoup plus d’avantages au client.

Les principaux avantages d’une approche build-to-spec

  • L’apport d’une expertise sur-mesure

 À la différence du build-to-print, le build-to-spec permet de s’allier le savoir-faire et l’expertise des ingénieurs du prestataire, une force dont le client ne dispose pas forcément en interne.

Via son expertise, il revient au fournisseur de s’assurer que le design final répond bien aux spécifications initiales : besoins, budget, fonctionnalités attendues… L’approche est donc celle de l’engagement de résultat, du sur-mesure, là où le build-to-print “se contente” de répliquer l’existant ou d’appliquer au millimètre ce qui a été fourni.

  • Une meilleure optimisation des coûts

Déléguer la conception et toute la réflexion autour du design, des matériaux et des coûts permet de mieux maîtriser le budget du projet : plus besoin de développer en interne, de gérer le poids financier du recrutement d’experts ou de réviser son budget de développement à mi-parcours.

  • Une plus grande responsabilisation du prestataire

Suivi de la qualité de la conception et des pièces, connaissance précise des procédés de fabrication et du monde industriel, capacité à garantir l’industrialisation dès sa conception, gestion de l’expertise en matière de conception et de fabrication… le prestataire n’est pas un simple exécutant, bien au contraire. Il doit dès le départ s’affirmer comme un partenaire de choix, capable de travailler avec une part importante d’autonomie, voire de faire preuve d’initiative.

  • Plus d’agilité et d’innovation

Le build-to-spec permet d’obtenir un regard extérieur et une expertise pointue qui, nous l’avons vu, n’est pas forcément disponible en interne. Le Groupe Ametra est par exemple capable de faire bénéficier à chacun de ses clients des retours d’expérience nés de la fertilisation croisée entre différents projets et secteurs. Cela permet d’être plus agile, de challenger l’existant et de renforcer la capacité à innover, ce qui constitue une forte valeur ajoutée pour le client.

Comment réussir son projet build-to-spec

Réussir un projet de conception mécanique, électrique ou encore électronique implique de bien choisir son prestataire. Voici pour rappel nos 4 conseils à ce sujet :

  • Une application méthodique du cycle en V;
  • L’identification des besoins de chaque client, et ce dès les premiers échanges ;
  • Une capitalisation sur la valeur ajoutée d’un ingénieur intégrateur ;
  • Un réseau de partenaires de confiance (fournisseurs, fabricants…).

Le Groupe Ametra vous accompagne dans vos projets Build-to-Spec. Pour en savoir plus sur nos métiers et nos savoir-faire, rendez-vous sur le site officiel du groupe.

 

 

SOCIALICON
Linkedin
SOCIALICON