ANJOU Electronique : l’intérêt d’une démarche à 360° client-fournisseur

par | Mai 9, 2018 | Bureau d'études, CAO, Conception, Démarche qualité, Expertise, ingénierie, Innovation, Recrutement

La démarche à 360° entre clients et fournisseurs repose sur le programme SPACE, une association loi 1901 créée à l’initiative du GIFAS et des sociétés aéronautiques françaises.

 

Son but est d’améliorer la relation client-fournisseur en passant d’un échange très standardisé et hiérarchisé (le client passe commande, le fournisseur fabrique) à un mode de fonctionnement tendant progressivement vers l’entreprise étendue.

 

L’objectif de cette approche est de créer une vraie relation de collaboration entre tous les acteurs de l’aéronautique pour améliorer l’ensemble de la supply chain : matières et délais, bien sûr, mais aussi conformité de fabrication, développement de prototypages, proposition de solutions innovantes en amont…

 

La démarche à 360° aide le client et le fournisseur à partager une même vision à différents niveaux de la chaîne logistique.

 

Le fonctionnement de la démarche 360°

 

Pour ce faire, le client et le fournisseur écrivent chacun leur vision de l’autre sur différents plans, via l’utilisation d’un indicateur multicritères dit “radar”.

 

Cet indicateur permet d’évaluer plusieurs critères qui touchent l’ensemble de la chaîne logistique en vue de son amélioration : qualité, achats, plannings, relations humaines

 

Ensuite, on superpose les deux radars, ce qui révèle des visions parfois très différentes ! C’est sur la base des écarts constatés via cette méthode que l’on peut améliorer les points où client et fournisseur n’ont pas vécu ou perçu les choses de la même manière.

 

Ainsi, on peut s’apercevoir qu’un fournisseur peine à traiter certaines problématiques de son client car les besoins en sont mal définis : client et fournisseur travailleront donc un process de communication de données et de besoins plus fluide.

 

Cette démarche, visant à renforcer la performance industrielle, s’est déployée à travers la supply chain en 2 phases, telles que détaillées sur le site du GIFAS. La 1ère phase, sur 3 ans, a permis d’obtenir 97% d’amélioration significative des performances des 401 PME engagées sur un ou plusieurs critères (ponctualité, profondeur du retard ou qualité), ainsi que 10 points gagnés en termes de respect des délais de l’ensemble des fournisseurs participants.

 

La deuxième phase du programme est actuellement en cours. ANJOU Electronique s’y est engagée en octobre 2017. Après de premières étapes axées sur les outils de fondation et sur le lean manufacturing, cette phase est davantage consacrée aux problématiques de flux, de PDP (Plan Directeur de Production), de PIC (Plan Industriel et Commercial), etc.

 

Du côté du groupe AMETRA, cette démarche se traduit par le renforcement d’une approche toujours plus collaborative et plus transparente avec nos clients.

 

Les bénéfices d’une telle approche

Cette collaboration renforce aussi notre capacité et notre vocation à accompagner pleinement un client de la conception jusqu’à la fabrication et jusqu’à l’intégration sur site si besoin. Finalement, la méthode mène à une relation durable qui permet aussi à chacun de mieux gérer son équilibre économique, notamment par une meilleure visibilité à long terme de la relation et du carnet de commandes.

 

Un suivi est mis en place très régulièrement afin d’échanger et d’identifier ce qui s’est amélioré ou les points où l’on peut progresser.

 

D’une manière plus pragmatique, cette démarche à 360° permet aussi de ne pas passer de commandes en retard. Le client peut partager plus en amont son plan de production avec son fournisseur, ce qui renforce la capacité des deux acteurs à travailler sereinement et dans les temps, avec une vision de la charge de travail à venir.

 

Le groupe AMETRA, notamment à travers Anjou Electronique, s’engage plus loin en appliquant cette démarche propre à la filière aéronautique à ses clients issus d’autres secteurs industriels.

 

La méthode ayant fait ses preuves en matière de performance opérationnelle, il nous est apparu nécessaire de la transposer à d’autres projets, dans l’esprit de la fertilisation cross-industrie telle que nous l’avons appliquée jusque-là.

 

En conclusion, cette méthode nous guide et nous permet d’être encore plus proactifs et innovants auprès de nos clients, avec un travail de fond sur des outils d’amélioration continue, sur les flux et les résolutions de problèmes en amont.

 

Au-delà du groupe AMETRA, les chiffres du bilan 2017 du GIFAS l’attestent : dans un contexte exceptionnel pour l’aéronautique française, les résultats sont là !


Ametra