Du 17 au 23 juin 2019 s’est tenue la 53e édition du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace au Parc des Expositions du Bourget. Drones, innovations environnementales, impression 3D, taxis volants, avion de combat européen… voici ce qu’il ne fallait pas manquer.

Le lancement de l’A321XLR d’Airbus

Airbus a présenté l’A321 XLR, son appareil monocouloir initialement moyen courrier capable d’assurer des vols de 10 heures avec 180 à 200 passagers à bord, grâce notamment à l’ajout d’un réservoir supplémentaire de 13000 litres.

A320-lebourget

L’A321 XLR a fait l’objet de nombreuses commandes et devrait (entre autres) favoriser les compagnies low-cost long courrier ou toute compagnie aérienne désireuse de créer des liaisons directes sans forcément devoir passer par de gros hubs aériens pour obtenir plus de passagers en correspondance.

Le succès de l’avion s’inscrit dans un contexte particulier, celui des 50 ans du constructeur européen, qui a récemment célébré son anniversaire par un vol en formation de six de ses avions (dont l’A380, l’A330neo, l’A350-1000 et le Beluga XL) accompagnés par la Patrouille de France.

La présentation des taxis volants autonomes et des projets de vertiports

Airbus, la RATP et le groupe ADP (Aéroports de Paris) ont annoncé la signature d’un partenariat visant l’insertion des véhicules volants dans le transport urbain. La Direction générale de l’aviation civile (DGAC) et la région Ile-de-France contribueront aussi aux études.

RATPgroupe-le bourget

© Twitter @RATPgroup

Le groupe ADP a présenté 2 modèles de vertiports, afin que les taxis volants (VTOL, aéronefs à décollage et atterrissage verticaux) puissent décoller et se poser. De son côté, Airbus a exposé son prototype VTOL 100% électrique et sans émission de CO², le Vahana, qui a déjà réalisé des vols d’essai.

Le bourget

On annonce d’ores et déjà 2 la mise en circulation des taxis volants à l’horizon 2024, pour les Jeux Olympiques. Deux lignes sont à l’ordre du jour : de l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle à Disneyland Paris et de Roissy au site olympique de Saint-Denis.

Le dévoilement du futur avion de combat européen

Temps fort de cette 53e édition du Bourget, la maquette du futur avion de combat européen, le Next Generation Fighter (NGF) a été dévoilée en présence d’Emmanuel Macron. Cet avion est destiné à remplacer les Rafale et l’Eurofighter d’ici à 2040, dans le cadre du système de combat aérien du futur (SCAF). Son envergure évoque celle du démonstrateur du nEUROn, le drone de combat furtif.

Airbus Le bourget

© Airbus – Une maquette à l’échelle 1 du NGF « Next Generation Fighter », en coopération européenne autour de Dassault Aviation et Airbus

Le lundi 17 juin, un accord-cadre a été signé entre la France, l’Allemagne et l’Espagne sur le stand commun de l’industriel Dassault et d’Airbus, afin de formaliser les échanges entre les pays autour de la gouvernance de ce projet qui comprendra non seulement cet avion de combat, mais aussi des drones, essaims de drones et missiles de croisière.

Le SCAF représente un challenge important, car il s’agit de développer un système complet de combat connecté, capable de dialoguer avec une multitude d’autres systèmes et d’être protégé contre les cyber-attaques. L’ensemble de l’industrie européenne de Défense devra donc réunir son savoir-faire et ses capacités technologiques pour y parvenir.

L’expérimentation du LiFi (Light Fidelity) par AirFrance, en partenariat avec Latécoère et Ubisoft

le bourget

© Air France

Le LiFi est une technologie de transmission des données via un signal lumineux modulé, qui a pour objectif de devenir le futur standard après le WiFi. Moins de câbles à bord grâce au remplacement par de la fibre optique (et donc une réduction du poids de l’appareil et de la consommation de carburant), meilleure connectivité et une vitesse jusqu’à 100 fois plus rapide que celle du WiFi) sont les promesses de cette nouvelle technologie présentée au Bourget par AirFrance, Latécoère et Ubisoft.

Pour l’occasion, un tournoi officiel autour du jeu Trackmania Stadium a été lancé pendant le salon (dans la reproduction d’une cabine moyen-courrier dotée de 12 sièges) et se poursuivra jusqu’au mois de septembre.
L’association d’Airbus Helicopters et de Safran Helicopter Engines pour rendre les vols verticaux plus “verts”

Les deux sociétés ont signé une lettre d’intention pour formaliser leur volonté commune de réduire les émissions de CO², mais aussi les niveaux sonores des futures plateformes à décollage et atterrissage verticaux (les VTOL). Cette initiative s’inscrit en vue du programme de recherche européen Horizon Europe, qui devrait être mis en oeuvre dans la décennie à venir. Plusieurs options technologiques vont être étudiées, dont des carburants alternatifs, des turbines à gaz plus efficaces et à l’empreinte sonore réduite, ou encore différents niveaux d’électrification.

Le succès d’Alice, le jet 100% électrique d’Eviation Aircraft

Le bourget

© Eviation Aircraft

La start-up israélienne Eviation Aircraft a présenté Alice, son jet à propulsion 100% électrique de 9 places et 2 membres d’équipage, capable de voler 1000 km à une vitesse de croisière d’environ 450 km/h… sans carburant, grâce à une batterie Lithium-ion embarquée de 900kWh.
L’avion est composé d’un fuselage en fibres de carbone fourni par l’entreprise française Multiplast. Il doit encore passer le stade des certifications et on estime son entrée en service d’ici à 2022.

La présentation du pneu connecté PresSense

Safran et Michelin ont présenté leur pneu connecté PresSense, “une solution sans fil destinée à faciliter les opérations de maintenance au sol des compagnies aériennes”. Les premiers essais en vol sur un Falcon 2000S de Dassault Aviation ont été couronnés de succès.
Un capteur électronique récupère les informations sur la pression des pneus et les transmet à une base de données sans intervention humaine. Sa mise en service pourrait avoir lieu dès l’année prochaine.
Le projet Dragon, l’avion de ligne à propulsion électrique distribuée par Onera

Le centre français de recherche aérospatiale (Onera) a présenté plusieurs innovations au Bourget, dont le projet Dragon, un concept d’avion de ligne dont le design et le système propulsif électrique permettront de réduire les émissions de CO2. Son but est de transporter 150 passagers à une vitesse de croisière de Mach 0,8.

Le concept pourrait permettre d’éliminer 25% de la consommation de carburant d’un avion dessiné sur ce modèle sur un trajet de 1400km, d’ici 2035, dont 5 à 10% liés à la seule propulsion électrique.

Le recours à l’impression 3D pour les intérieurs de cabine

Stratasys, spécialiste de la fabrication additive, a présenté sa cabine d’avion comportant de nombreuses pièces imprimées en 3D.

« Nous pouvons fabriquer pratiquement tout ce qu’il y a autour des sièges, sauf le siège lui-même », explique Eric Bredin, directeur général de Stratasys

Jusque-là réservée aux pièces non visibles des aéronefs, la technologie s’invite donc en cabine et va permettre aux compagnies aériennes de réaliser un gain de poids très important… mais aussi de coûts, grâce à des frais de maintenance réduits et ciblés (moins de stockage et réalisation de pièces à la demande).

Stratasys, qui fabrique aussi bien des pièces d’outillage que des produits finaux, a également profité du Bourget pour annoncer son partenariat avec Boom Supersonic, entreprise américaine qui cherche à créer un avion supersonique.

La remise des premiers labels “Utilisé par les armées françaises”

La ministre des Armées Florence Parly a remis les premiers labels “Utilisé par les armées françaises” à Telerad, entreprise spécialisée dans les systèmes de communication radio pour le contrôle de la navigation aérienne et les communications maritimes, Zhendre, spécialiste en conteneurs frigorifiques pour l’Armée française, et Lheritier, qui conçoit et fabrique des caméras et systèmes de visions complexes.

Le bourget

© Defense.gouv.fr – source

“J’ai souhaité la création d’un label “Utilisé par les Armées françaises” afin que nos entreprises puissent officiellement se prévaloir de l’utilisation de leurs produits par nos forces vis-à-vis de clients potentiels étrangers. Nous savons que cette caution “France” et “combat proven” est un critère déterminant face à la concurrence” , a déclaré la ministre lors de son discours au 53e salon international de l’aéronautique et de l’espace.

La présentation de XSun, le 1er drone solaire et autonome

Le bourget

© 3DEXPERIENCE Lab et XSun

La start-up XSun a présenté son prototype de drone à énergie solaire, le Solar Xone SX1.2, dans le cadre de l’initiative 3DExperience Lab soutenue par Dassault Systèmes.

À très longue endurance, le drone dispose d’une autonomie de plusieurs semaines de vol. Cela est notamment rendu possible par la recharge des batteries en vol, alimentées par la puissance du soleil. Développé en un an, le drone est capable de prendre ses propres décisions et de surveiller, mesurer et cartographier n’importe quel point de la surface terrestre. Une grande variété d’applications pourra lui être attribuée.

Découvrez les métiers et le savoir-faire du Groupe Ametra sur notre site officiel.

SOCIALICON
Linkedin
SOCIALICON