ANJOU Electronique : parcours de formation interne

ANJOU Electronique : parcours de formation interne

ANJOU Electronique, société du groupe AMETRA, travaille activement à la mise en place du parcours de formation interne pour ses collaborateurs, qu’ils viennent d’intégrer l’entreprise ou y déjà soient employés.   Différents types de formations sont proposés ou seront amenés à l’être dans les mois à venir, et ce dès le début de l’année 2018 :   Une formation sur 3 mois, à destination des personnes qui nécessitent d’être formées de A à Z en matière d’électricité, de câblage, de techniques et outils spécifiques. L’accès à cette formation repose sur un test initial de logique.   Une série de modules de formations conçus intégralement sur-mesure pour répondre aux besoins constatés ou exprimés des collaborateurs. ANJOU Electronique a demandé à une partie de ses collaborateurs de répondre à un questionnaire précis sur ordinateur. Les résultats obtenus ont permis d’identifier clairement les besoins en formation interne et les éventuels manques à combler. Selon les besoins de chacun, des modules dédiés au sertissage, à la soudure ou encore à une mise en oeuvre de câblage seront proposés aux personnes concernées.   L’offre de parcours de formation interne se base donc sur les besoins réels relevés via le logiciel, les tests menés auprès des personnes concernées, les souhaits des collaborateurs, mais aussi à partir des différents résultats de contrôles à disposition (besoins de retouches, etc.).   Le rôle du management est fondamental, puisque les responsables UAP (responsables d’atelier) peuvent identifier les personnes qui ont besoin de formations.   Cette approche pragmatique permet de véritablement répondre aux attentes des employés, tout en assurant une formation précise aux spécificités des interventions réalisées pour chacun des...
Le groupe Ametra : une décennie d’expertise sur le réacteur Jules Horowitz

Le groupe Ametra : une décennie d’expertise sur le réacteur Jules Horowitz

Cela fait près de dix ans que le groupe AMETRA travaille sur le projet de Réacteur Jules Horowitz (RJH), en développement sur le centre CEA de Cadarache.   Rappelons que ce réacteur de recherche permettra d’étudier le comportement de combustibles et matériaux pour les centrales électronucléaires, mais aussi de soutenir la médecine nucléaire en fournissant les radioéléments nécessaires (dont un isotope médical très demandé, le technétium).   Au cours de cette longue collaboration, nos ingénieurs ont participé à différentes phases du projet, que ce soit en assistance technique ou au forfait. Nos principales actions ont été les suivantes :   Participation à la création des plans guide ; Reconception d’ensembles détaillés après la phase d’APS (avant-projet sommaire) ; Refonte du dossier d’analyse fonctionnelle géométrique ; Industrialisation avec les fournisseurs, afin de vérifier la faisabilité des géométries et la tenue des intervalles de tolérance (IT) demandés. Il s’agit des plages de conformité d’une cote sur un plan de définition. Conduite de qualifications pour valider les concepts ; Vérification du dossier de définition ; Surveillance des marchés ; Gestion des interfaces entre les différents lots ; Dimensionnement et rédaction de notes associées ; Suivi en fabrication et analyse des non-conformités…   Depuis 2012, nous sommes intégrés aux équipes TechnicAtome, anciennement Areva TA, aussi bien du côté Maîtrise d’œuvre (TA-MOE), que du côté Fournisseur (TA-FRN), pour les seconder sur ces différentes actions.   Notre principale intervention se situe sur le cœur du réacteur, communément appelé le Bloc Pile.   La période d’exploitation du réacteur doit s’étendre à 50 ans, à l’exception des composants cités un peu plus tard dans cet article, qui doivent être changés tous les 10 ans. Ce remplacement...
Comment gérer les projets avec engagement de résultats

Comment gérer les projets avec engagement de résultats

La finalité d’un projet avec engagement de résultats est d’atteindre un résultat précis dans un délai et un  budget bien définis, au niveau de qualité attendu par le client.   Comment faire pour arriver à ce résultat ?   A chaque projet correspond un contrat, qui est la « clé de voûte » du projet à engagement de résultats. Pour en garantir le bon déroulement, AMETRA a notamment mis en place un processus appelé le Processus de Pilotage de Projet (P2P), qui inclut le Guide Ingénierie Produit (GIP).   Les engagements pris par AMETRA peuvent porter sur: nos hypothèses ; les périmètres de responsabilité ; les risques liés au projet ; la formalisation en termes de compréhension des besoins ; les aspects techniques (synoptiques, schémas de CAO, etc.), voire même l’analyse fonctionnelle ;   Le contrat identifie les résultats à atteindre : il peut s’agir de plans, d’un produit… ces livrables y sont mentionnés dès le départ. AMETRA se positionne aussi sur les exigences techniques et qualité du client et interagit avec lui autour des problématiques engendrées pour donner un statut de conformité sur ses exigences. Quel que soit le secteur d’intervention au sein duquel AMETRA est appelée à apporter son expertise (défense, nucléaire, aéronautique…), on retrouve ce type de contrat, qui contient tous ces éléments et permet d’assurer un bon déroulement de projet. A cet égard, la phase RAO est particulièrement importante, puisqu’elle permet de définir les grandes activités pour bâtir le contrat : revue d’exigences, points de rencontres, etc. Pour répondre en engagement de résultats dans le cadre d’une intervention au forfait, nous utilisons un synoptique qui nous permet d’avoir une vision globale du déroulement du projet,...
Pourquoi faire appel à une société d’ingénierie pour sa R&D ?

Pourquoi faire appel à une société d’ingénierie pour sa R&D ?

Lorsqu’elles évaluent les options à leur disposition pour la réalisation d’un nouveau projet industriel de développement, les sociétés ont différentes solutions. Parmi celles-ci, on peut citer le recours à une aide extérieure par l’intégration de nouvelles ressources sous forme de CDD, Intérim, Stagiaires…ou alors par le recours à une société d’ingénierie.   Dès lors, pourquoi choisir une société d’ingénierie plutôt qu’une autre forme d’aide ?   Rappelons déjà que l’ADN d’une société d’ingénierie est de réaliser des études et que ces dernières peuvent commencer dès l’établissement du cahier des charges. Dans son Rapport sur les sociétés françaises d’ingénierie et de conseil en technologies (disponible à cette adresse), Emmanuel Sartorius définit l’ingénierie en ces termes :   « On peut considérer aujourd’hui que le terme d’ingénierie désigne l’ensemble des fonctions allant de la conception et des études, y compris la formalisation du besoin des utilisateurs, à la responsabilité de la construction et au contrôle des équipements d’un ouvrage, d’une installation technique ou d’un produit. »     Autrement dit, une société d’ingénierie peut assumer un large panorama d’activités pour ses clients telles que, par exemple : La spécification des besoins ; La réalisation des avant-projets ; La réalisation des études préliminaires d’architecture ; La réalisation des études détaillées ; La justification de la définition ; La réalisation des prototypes ; La réalisation des campagnes d’essais et de test ; La sélection et le pilotage d’un partenaire pour la fabrication série…   S’appuyer sur une société d’ingénierie permet ainsi d’éviter de recourir à des solutions peu matures, non fiables et donc risquées, qui apparaissent faussement plus économiques.   Les avantages majeurs du recours à une société d’ingénierie sont les suivants :   Des compétences techniques et compétences outils...
Le groupe AMETRA au Salon du Bourget 2017

Le groupe AMETRA au Salon du Bourget 2017

Le groupe AMETRA a participé au 52e Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace (SIAE), qui a eu lieu du 19 au 25 juin 2017.   Le salon du Bourget a été l’occasion de communiquer sur le nouveau nom du Groupe et de mettre ainsi en avant les work packages proposés aux clients, nés de l’alliance des savoir-faire d’Anjou Electronique et d’AMETRA Ingénierie. En proposant à la fois une offre en ingénierie mécanique et une offre dédiée à l’intégration des systèmes électriques et électroniques, le groupe DEROURE se distingue par sa capacité à piloter de manière intégrée des projets de plus en plus complexes pour ses clients. Dans son ensemble, cette édition 2017 du Bourget a été un bon cru pour les équipementiers et avionneurs, avec des commandes dont le chiffre d’affaires total avoisine les 150 milliards d’euros.   Le salon a aussi mis en avant les avancées liées à la fabrication additive, les innovations permises par la digitalisation de l’aéronautique, ou encore le développement de la voiture volante de demain. Un espace dédié aux start-ups, le Paris Air Lab, a aussi fait partie des nouveautés de l’année.   Pour le groupe AMETRA, le SIAE a été l’occasion de présenter son expertise en matière d’aéronautique, d’aérospatiale et de Défense, dans le contexte d’une 52e édition où étaient présents des acteurs aux profils variés, tels que le groupe Nexter ou encore MBDA.   Par...
Les moyens d’essais frugaux

Les moyens d’essais frugaux

La complexité des moyens d’essais augmente avec celle des systèmes qu’ils visent à tester. Pour vérifier les performances et la durée de vie d’un produit, il devient donc fréquent de devoir assumer non pas un, mais deux développements parallèles : celui du produit lui-même, et celui du système adéquat pour le tester. Cela  nécessite  des investissements financiers et un degré de précision importants. Comment réduire la lourdeur de ces systèmes de tests ? En s’inspirant de la philosophie pragmatique de l’innovation frugale, qui permet de concevoir des moyens d’essais frugaux.   De quoi parle-t-on exactement ? L’un des principes de cette approche frugale consiste à penser le test au moment où l’on pense le produit, sur la base de moyens et technologies plus légers, plus agiles et moins onéreux. Cette manière de concevoir permet une approche plus ajustée. En explorant dès le départ le champ des possibles à tester, on anticipe et limite les itérations de conception. En d’autres termes : dès les premiers stades de réflexion, il est important de planifier en avance la stratégie de test du produit et la manière de la dérouler, afin de concevoir le moyen d’essai le plus précis possible. Plus les exigences sont fines, plus les coûts des tests diminuent. L’approche frugale ne s’applique pas à tous les secteurs, dans la mesure où certains domaines réglementés doivent encore mener leurs tests de manière traditionnelle. C’est par exemple le cas dans le secteur aéronautique.   Le moyen d’essai est aussi un produit A l’heure actuelle, les moyens d’essais sont aussi complexes, voire plus complexes que les produits développés. Développer un moyen d’essai fait donc désormais...