Nanosatellites : la montée en puissance de la filière française

Nanosatellites : la montée en puissance de la filière française

La communication autour de l’explosion des projets de nanosatellites tourne bien souvent autour des projets de constellations des géants américains que sont Starlink/ SpaceX et Amazon, pour ne citer qu’eux.  Mais ce serait omettre que des champions nationaux se positionnent avec éclat sur ce segment et font rayonner avec eux l’ensemble de la filière industrielle française. Le contexte : une mini-révolution des nanosatellites  Le recours aux nanosatellites explose, porté par différents besoins et acteurs du marché. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils présentent des avantages non négligeables :  Habituellement l’espace est un monde d’initié, avec les nanosatellites, l’accès à l’espace est démocratisé pour tous.  ils sont plus petits que les satellites “classiques”, ce qui permet aussi de les charger sur des lanceurs plus petits ; ils sont plus abordables ;  leur planning de développement est bien plus court ;  une fréquence de passages potentiellement plus élevée de par leur adéquation avec le monde des constellations;  De plus, les plateformes satellitaires peuvent être déployées seules ou en constellations et effectuer différents types de missions : observation, IoT, communication, surveillance militaire, démonstrations… La montée en puissance des industriels français C’est le cas du groupe toulousain Hemeria, spécialisé dans la conception, la production et la maintenance de systèmes spatiaux et de défense, qui se positionne comme un acteur majeur du NewSpace français et européen.  Fin 2021, la société s’est lancée, avec l’appui du CNES et le soutien de l’Etat, dans le développement d’une plateforme générique smallsat multimissions pour la Défense, la science et le civil. Le projet s’inscrit dans le cadre d’une feuille de route stratégique (le Programme d’Investissements d’Avenir ou PIA),...
Pourquoi les FPGA sont indispensables aux systèmes électroniques

Pourquoi les FPGA sont indispensables aux systèmes électroniques

Ametra Group détient dorénavant la compétence FPGA. La mise en œuvre de ces composants numériques spécifiques est aujourd’hui devenue incontournable dans bon nombre de systèmes électroniques actuels.  La technologie FPGA en 2022 La technologie FPGA (Field Programmable Gate Arrays ou « réseaux de logiques programmables »), créée en 1984, a vu ses capacités fonctionnelles s’étoffer continuellement depuis lors, au point de devenir aujourd’hui une technologie de choix dans la conception des systèmes électroniques. Pour exemple, l’écosystème de l’IA (Intelligence Artificielle), à travers les thématiques du Machine Learning ou du Deep Learning, a compris le fort intérêt d’utiliser les FPGA. En effet, les capacités intrinsèques de ces composants, à savoir la capacité de fortement paralléliser les tâches ainsi que la maîtrise des temps d’exécution de celles-ci, font des FPGA une technologie incontournable dans ces applications. Ainsi, des entreprises comme Google, Meta (FaceBook) ou encore Intel utilisent ces composants pour répondre à leur problématique IA.  Intel a aussi racheté le fabricant de FPGA ALTERA et intègre maintenant cette technologie pour gérer les interconnexions des processeurs dans ses serveurs. De plus, les fabricants de FPGA mettent l’accent depuis quelques années sur l’intégration des technologies « processeur(s) + FPGA » sur une même puce. Ces composants hybrides appelés SoC (System on Chip) opèrent alors la synthèse de ces deux mondes (applications software déployées sur le(s) processeur(s) interfacé(s) avec un design numérique customisé sur le FPGA). Cette capacité est aujourd’hui mise en œuvre dans de nombreux systèmes électroniques. Compétence FPGA chez Ametra Ametra détient dorénavant la capacité de mise en œuvre de ces composants FPGA. À partir d’un besoin exprimé par le client, Ametra sait : choisir le FPGA...
Pourquoi Ametra crée son Design Center FPGA ?

Pourquoi Ametra crée son Design Center FPGA ?

Ametra Group renforce son offre technique en accueillant une nouvelle unité dédiée aux développements FPGA. En effet, cette technologie présente de nombreux avantages. La technologie FPGA L’acronyme FPGA (Field Programmable Gate Arrays ou « réseaux de logiques programmables« ) désigne un circuit intégré composé d’un réseau de cellules programmables, chacune d’elles étant capable de réaliser une fonction numérique. Ces cellules programmables peuvent être reliées entre elles via une configuration électrique spécifique. Un nouveau design sur un même FPGA déterminera alors une nouvelle configuration électrique de celui-ci et engendrera de nouvelles fonctionnalités numériques. Cet aspect reprogrammable amène une souplesse d’utilisation permettant un prototypage plus rapide d’un produit. Le caractère déterministe des designs FPGA permet une forte maîtrise temporelle des signaux à contrôler. Cette caractéristique permet entre autres une certification plus aisée des designs électroniques dans les domaines de l’aéronautique ou de la défense. « Design Center FPGA » chez Ametra Engineering Depuis plusieurs années, Ametra Group renforce ses activités Mécanique et Électrique par une activité Électronique. Cette offre technique transverse s’étoffe aujourd’hui en accueillant une nouvelle unité dédiée aux développements FPGA. Ametra renforce ainsi sa capacité à développer des systèmes complexes à forte valeur ajoutée principalement dans les domaines de la défense, de l’aéronautique ou encore du médical. Cette compétence permet par exemple de traiter des fonctionnalités de contrôles/commandes/calculs numériques dans des systèmes intelligents. Les FPGA réalisés intègrent alors uniquement les fonctionnalités développées sur-mesure selon les besoins de l’application du client. Par ailleurs, chaque ingénieur intégrant cette structure sera formé par Ametra. Un cursus de formation technique permettra aux ingénieurs juniors d’acquérir rapidement un solide socle de compétences. L’ensemble des ingénieurs profitera du support...
Aménagement intérieur aéronautique : les sièges luxe

Aménagement intérieur aéronautique : les sièges luxe

La concurrence est de plus en plus intense en matière d’aménagement intérieur des avions, en particulier au niveau de la classe Affaires des compagnies aériennes (business class). Bien sûr, un socle d’attentes reste commun quel que soit le type de cabine ou de siège : Optimiser l’espace occupé et le confort du passager ; Alléger la masse ; Augmenter les performances et le confort sans augmenter les coûts ; Faciliter la maintenance ; Proposer des produits « customisables » ; Le travail sur les sièges premium doit, en plus de ces critères, prendre en compte des attentes spécifiques aux classes business et first. Aujourd’hui par exemple, le « 3F » est devenu incontournable. Les compagnies comme les passagers exigent du « Full flat, full access et full privacy ». Cela signifie concrètement qu’il faut concevoir des sièges qui se transforment en lits entièrement plats, avec un accès aisé aux couloirs et un niveau élevé d’intimité… combiné à la possibilité de communiquer facilement d’un siège à l’autre si les voyageurs le souhaitent. La modularité est une exigence forte aujourd’hui, tant sur cette capacité de communication d’un siège à l’autre qu’au niveau des transformations possibles dans toute la cabine. Il devient ainsi possible pour certaines compagnies de transformer une classe affaires en classe économique quand la saisonnalité s’y prête, et vice-versa ! Ces évolutions des attentes du marché accélèrent la course à l’innovation et font que le niveau de certaines business classes actuelles efface parfois les frontières avec la première classe, quand cette dernière est encore opérée à bord d’ailleurs – la classe affaires étant généralement plus rentable. Pour les ingénieurs des bureaux d’études, le challenge est d’autant plus important que ces évolutions viennent s’ajouter...
Linkedin
Linkedin
Share