La continuité digitale : une même chaîne numérique de la conception à la production

La continuité digitale : une même chaîne numérique de la conception à la production

L’interopérabilité est loin d’être réservée au secteur des transports ou à l’informatique, pour ne citer que ces exemples. La continuité digitale est l’un des challenges les plus importants pour l’industrie du futur. Comment s’assurer que toutes les informations liées à un système, un produit ou une structure soient disponibles, fiables et bien transmises tout au long de son cycle de vie ?  C’est tout le défi de la continuité numérique pour l’industrie 4.0 : 67% des décideurs du secteur industriel en ont d’ailleurs fait une priorité.   La continuité digitale : de quoi parle-t-on ? La continuité digitale existe dans différentes industries, de manière plus ou moins aboutie. Il s’agit de pouvoir assurer, grâce au déploiement d’outils numériques et à la mise en place de processus précis, la continuité complète d’un projet de sa phase d’étude jusqu’à la production. Si certains clients ne demandent qu’une partie étude ou, à l’inverse, seulement une fabrication, il est plus pertinent aujourd’hui de pouvoir envisager d’assumer tous les scénarios possibles d’intervention. La continuité digitale assure que toutes les informations seront parfaitement transmises entre les intervenants et entités, de sorte que cela laisse au client la liberté de missionner une société en fonction de ses moyens et de sa stratégie. Les attentes sont fortes : chez Airbus par exemple, la continuité digitale permise par la plateforme Skywise devrait permettre de “développer les avions deux fois plus vite” (source : interview de Marc Fontaine sur Usine Nouvelle). Pour y parvenir, il faut une vraie compatibilité et continuité des outils, assurer la sécurité des réseaux, mais aussi mettre en place des formations RH pour un déploiement...
AMETRA s’inscrit dans la dynamique industrielle avec Global Industrie

AMETRA s’inscrit dans la dynamique industrielle avec Global Industrie

Du 27 au 30 mars 2018 se tiendra la 1ère édition de Global Industrie à Paris Nord Villepinte. Il s’agit d’un événement à ne pas manquer puisqu’il résulte de la fusion de quatre salons d’envergure (Midest, Tolexpo, Industrie et Smart Industries).   Ce regroupement fait du salon un rendez-vous européen de l’excellence et des perspectives industrielles, sous le haut patronage de l’Elysée. Le Président de la République Emmanuel Macron viendra d’ailleurs en personne inaugurer Global Industrie le 27 mars.   Les temps forts de Global Industrie   Avec 10 000 m² d’exposition et 2 700 exposants répartis en 5 halls, 100 000 visiteurs attendus et 50 filières représentées, Global Industrie vient se positionner en concurrent de la foire de Hanovre.   S’y rencontreront start-ups, équipementiers et sous-traitants, offreurs de solutions et de produits, donneurs d’ordres, ETI, PME et grands groupes, incubateurs, centres de recherche… tous les savoir-faire de l’écosystème industriel y seront donc représentés. En plus de sa taille impressionnante, le salon proposera des événements uniques en leur genre, à l’image d’une usine connectée en fonctionnement, d’une taille de 1000m², née de la collaboration de plus de 75 partenaires.   Cette dernière permettra d’illustrer concrètement les grands traits de l’industrie du futur et sera en production durant les 4 jours du Salon : les visiteurs pourront assister à l’ensemble des phases de la production d’un produit, de sa conception à la livraison finale… en plaçant le visiteur au cœur du processus, puisqu’il en sera le client !   Les temps forts du Salon vont aussi inclure :   Les Global Industrie Awards, qui viendront récompenser les entreprises les plus innovantes...
La démarche d’amélioration continue : les atouts de l’approche LEAN dans l’ingénierie

La démarche d’amélioration continue : les atouts de l’approche LEAN dans l’ingénierie

Qualité, Délai et Coût : nous travaillons toute l’année à assurer ce triptyque via une démarche d’amélioration continue qui vise à assurer toujours plus la satisfaction des clients AMETRA.   Dans une actualité marquée par des abus de sociétés vis-à-vis de leurs clients, de leurs prestataires, de leurs salariés et bien souvent de la qualité des produits finaux, adopter les méthodes d’un lean management qui replace l’humain et la qualité au centre des préoccupations présente de nombreux avantages.   L’approche lean, c’est aussi une manière de penser l’ingénierie qui assure la conception de produits livrés dans les temps, à coûts maîtrisés, et entièrement tournés vers les besoins de chaque client.   Dans la théorie lean, initiée dans les usines Toyota au Japon, cela commence par réduire une série de gaspillages importants.   Les grands axes d’optimisation de la production et de réduction du gaspillage   La surproduction; Les stocks inutiles ou le sur-stockage; Les déplacements et transports inutiles; Le sur-processing (processus superflus, trop poussés voire inutiles); Les erreurs, défauts et rebuts (la “non qualité”); La sous-utilisation des compétences; Les mouvements inutiles; Les délais et temps d’attente;   Ces huit points constituent des fléaux majeurs pour les entreprises. D’eux découlent une mauvaise qualité des produits, des sources de sous-performance et une insatisfaction chronique des clients finaux comme des collaborateurs de l’entreprise.   L’idée est donc de travailler à la réduction de la non-valeur ajoutée et de se concentrer sur ce qu’attend vraiment le client.   Le lean engineering : les caractéristiques du lean en ingénierie     Si la théorie lean est répandue dans l’industrie via le lean manufacturing, elle...
ArianeGroup récompense le groupe AMETRA pour la qualité de ses prestations

ArianeGroup récompense le groupe AMETRA pour la qualité de ses prestations

Depuis plus de 40 ans, Anjou Electronique, société du Groupe Ametra, est partenaire d’ArianeGroup, leader mondial de l’accès à l’espace et spécialiste en équipements et propulsion pour applications spatiales. A l’occasion d’une cérémonie dédiée aux entreprises et partenaires qui l’accompagnent, l’entreprise co-créée par Airbus et Safran a récompensé Anjou Electronique d’un Prix Fournisseur pour la qualité de son engagement de longue date et ses performances d’exception dans la qualité de ses livrables et son respect des engagements.   Ingénieriste à compétence d’intégration industrielle dans les secteurs mécanique et électrique/électronique, le groupe AMETRA est un partenaire historique de confiance d’ArianeGroup (anciennement Airbus Safran Launchers), par le biais notamment du savoir-faire d’Anjou Electronique : Anne-Charlotte Fredenucci, Présidente du Groupe Ametra, se félicite de cette distinction : « Nous sommes très fiers d’avoir satisfait aux exigences très strictes d’ArianeGroup dans le cadre de ses différents programmes. Une belle récompense pour nos équipes fortement sensibilisées à la qualité et au contrôle de nos livrables. Nous continuerons de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour assurer durablement des prestations d’excellence en matière de ponctualité et de qualité. »   Retrouvez plus d’informations sur le groupe AMETRA en consultant le site officiel....
Ametra s’implante en région Pays de la Loire – Bretagne

Ametra s’implante en région Pays de la Loire – Bretagne

Dans le cadre de son développement, le Groupe AMETRA a ouvert un établissement à Nantes le 2 janvier dernier . Cette nouvelle implantation a pour ambition de permettre à la société d’adresser plus étroitement ses clients historiques tels que Thales, Airbus, Zodiac, Stelia, ainsi que les acteurs industriels de la région dans les domaines d’activité comme le naval, l’aéronautique, l’énergie, l’agroalimentaire et d’autres industries. Le Groupe AMETRA inscrit ainsi la région Pays de Loire-Bretagne dans la dynamique de croissance à deux chiffres qu’il enregistre depuis quelques années maintenant. En complément de ses ressources propres, cette agence basée à Saint Herblain met à disposition des clients de la région l’ensemble des compétences et capacités du Groupe que ce soit en ingénierie pure, en étude et intégration de système mécanique et électrique/électronique ou en câblage filaire. Le Groupe AMETRA compte près de 600 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 45 M€. Sa vocation est d’accompagner ses clients de la conception à l’intégration de systèmes innovants.  En capitalisant sur la convergence des technologies, le Groupe AMETRA met à disposition de ses clients une offre packagée qui repose sur l’association d’expertises métiers et d’un réel savoir-faire industriel. En s’appuyant sur un esprit d’entreprise et des valeurs morales partagés par ses collaborateurs et sur un style de management proche et dynamique, le Groupe AMETRA, à l’écoute de ses clients, propose une solution adaptée en réponse à leurs besoins.  ...
Le BIM (Building Information Modeling) en Bureau d’Etudes AMETRA

Le BIM (Building Information Modeling) en Bureau d’Etudes AMETRA

Le BIM, Building Information Model(-ing), permet aux différents intervenants travaillant sur un même projet de collaborer de manière exhaustive et transparente grâce à une maquette numérique 3D intelligente d’une structure ou d’un bâtiment.   Pourquoi cette approche, qui n‘est pas réservée au secteur du bâtiment, est-elle particulièrement pertinente dans le cadre d’une prestation de bureau d’études, comme le propose AMETRA ?   Qu’est-ce que le BIM ?   S’il n’existe pas de définition faisant l’unanimité du BIM, on peut néanmoins le présenter ainsi : il s’agit d’un processus visant à regrouper l’ensemble des informations techniques sur un bâtiment ou une infrastructure au sein d’une maquette numérique 3D.   Cette approche présente plusieurs avantages : -Un partage d’informations fiables entre tous les intervenants et prestataires ; -Des données structurées qui prennent en compte le bâtiment, mais aussi ses éléments constitutifs, caractéristiques, etc. ; -Une représentation qui prend en compte tout le cycle de vie de la structure, de sa conception jusqu’à son démantèlement ; -Une attribution précise des rôles de chacun : qui fait quoi ? A quel moment ?   Ces atouts vont permettre de réduire les coûts, d’optimiser les délais et échanges, et de bien harmoniser les échanges entre les différents prestataires.   Véritable outil de collaboration sur la durée, le Building Information Modeling ne se résume donc pas à la seule création d’une représentation 3D. Il nécessite en effet l’adoption d’une méthode de travail précise, qui va permettre à la maquette d’être enrichie tout au long du projet.   A ce titre, il constitue un modèle unique d’échanges, déclinable en plusieurs niveaux de maturité (le BIM de...