La continuité digitale : une même chaîne numérique de la conception à la production

La continuité digitale : une même chaîne numérique de la conception à la production

L’interopérabilité est loin d’être réservée au secteur des transports ou à l’informatique, pour ne citer que ces exemples. La continuité digitale est l’un des challenges les plus importants pour l’industrie du futur. Comment s’assurer que toutes les informations liées à un système, un produit ou une structure soient disponibles, fiables et bien transmises tout au long de son cycle de vie ?  C’est tout le défi de la continuité numérique pour l’industrie 4.0 : 67% des décideurs du secteur industriel en ont d’ailleurs fait une priorité.   La continuité digitale : de quoi parle-t-on ? La continuité digitale existe dans différentes industries, de manière plus ou moins aboutie. Il s’agit de pouvoir assurer, grâce au déploiement d’outils numériques et à la mise en place de processus précis, la continuité complète d’un projet de sa phase d’étude jusqu’à la production. Si certains clients ne demandent qu’une partie étude ou, à l’inverse, seulement une fabrication, il est plus pertinent aujourd’hui de pouvoir envisager d’assumer tous les scénarios possibles d’intervention. La continuité digitale assure que toutes les informations seront parfaitement transmises entre les intervenants et entités, de sorte que cela laisse au client la liberté de missionner une société en fonction de ses moyens et de sa stratégie. Les attentes sont fortes : chez Airbus par exemple, la continuité digitale permise par la plateforme Skywise devrait permettre de “développer les avions deux fois plus vite” (source : interview de Marc Fontaine sur Usine Nouvelle). Pour y parvenir, il faut une vraie compatibilité et continuité des outils, assurer la sécurité des réseaux, mais aussi mettre en place des formations RH pour un déploiement...