Difficile de passer à côté : l’édition 2020 du salon de référence Eurosatory a finalement été annulée en raison de la crise sanitaire. Vous attendiez avec impatience de découvrir les actualités du secteur au coeur du plus grand salon international de défense & de sécurité ? Partie remise jusqu’à la prochaine édition en 2022… mais retrouvez d’ores et déjà ici les grandes innovations et avancées de ces derniers mois dans le secteur de la Défense.

1) Fantassin augmenté : le casque Fast se dévoile (Scalian / AID)

Développé par la société Scalian en partenariat avec l’Agence Innovation Défense (AID), le casque de réalité augmentée Fast avait déjà attiré l’attention au cours de la précédente édition du salon Eurosatory. L’adaptation d’une technologie existante au secteur militaire était alors en cours d’expérimentation. Voici désormais ce que l’on peut en attendre et ses grands points d’innovation pour le fantassin :

Équivalent d’un « couteau suisse numérique », il intègre un écran qui permet d’afficher la situation tactique (orientation, position des amis et ennemis, points d’intérêt…), un système de communication en temps réel (sur le mode de la navigation collaborative) et la possibilité pour le poste de commandement d’accéder à l’information sur le champ de bataille numérisé.

2) La demande explose pour les mini-drones

Tant du côté des commandes que des innovations, la demande pour les mini, mais aussi micro et même nano-drones s’accélère. Ainsi, le français Parrot va équiper les Forces Armées Suisses, tandis que la société DIODON continue de développer ses drones à structure gonflable. La DGA a réceptionné ses cinq premiers micro-robots de reconnaissance étendue NERVA-LG fin 2019, et anticipe l’achat de milliers de micro drones destinés à des missions de surveillance. Les autres pays ne sont pas en reste : aux États-Unis, l’US Army a passé une nouvelle commande de mini-drones Black Hornet 3.

Le DIODON SP20 est dans ce contexte l’une des stars du moment. Ce micro-drone de reconnaissance étanche et tout-terrain à la technologie unique de structure gonflable permet de répondre aux besoins des interventions en milieux hostiles. DIODON a récemment dévoilé les avancées innovantes de son nouveau drone.

3) Malgré les retards de livraison, le programme Scorpion prend forme

Si la crise du Covid-19 retarde potentiellement la livraison des 128 blindés multirôles Griffon et des 4 Jaguar prévue par Nexter, Arquus et Thales au cours de l’année 2020 – les véhicules blindés prévus dans le cadre de Scorpion,  le programme de renouvellement des blindés de l’armée de terre – les industriels prévoient néanmoins de rattraper le retard d’ici l’année prochaine en accélérant au second semestre.

Récemment, les Griffon du 3è RIMa ont pu ressortir dans le cadre d’un exercice visant à expérimenter le nouveau système d’information SICS (Système d’Information du Combat Scorpion).

Florence Parly, ministre des Armées, s’est rendue à Vannes pour une courte allocution évoquant le programme Scorpion.

Du côté du SICS toujours, les premières promotions d’administrateurs voient le jour au sein de régiments d’infanterie.

Pour rappel, la Loi de programmation militaire 2019-2025 anticipe une livraison de 50% des nouveaux blindés d’ici à 2025 (soit, à cette date, 936 Griffon pour l’armée de terre). L’objectif initial de l’armée est de pouvoir organiser le 1er Groupement Tactique InterArmes (GTIA) Scorpion l’année prochaine, et la 1ère brigade en 2023.

Micro-robot de reconnaissance étendue Nerva®-LG Crédits : Ministère des Armées

Enfin, n’oublions pas qu’avant le début de la crise, la Direction Générale de l’Armement a réceptionné les premiers robots micro-terrestres du programme Scorpion !

Ces robots de reconnaissance étendue Nerva® font partie d’une première commande globale de 56 micro-robots passée par la DGA à la société Nexter, associée à la société ECA.

4) Le SCAF (Système de Combat Aérien du Futur) poursuit son chemin

C’était l’un des temps forts du Bourget 2019, au cours duquel la maquette du futur avion de combat européen, le Next Generation Fighter (NGF) avait été présentée et, malgré le contexte, le projet de Système de Combat Aérien du Futur continue d’avancer.

L’accord-cadre signé le 17 juin dernier entre la France, l’Allemagne et l’Espagne sur le stand commun de Dassault Aviation et Airbus avait permis de formaliser les échanges du grand programme européen dédié entre autres à donner naissance à l’avion du futur.

Pour rappel, le SCAF implique non seulement un nouvel avion de combat (en remplacement du Rafale et de l’Eurofighter), mais aussi des drones, missiles de croisière, systèmes de commandement, satellites ou encore essaims de drones. Ce projet ambitieux, véritable “système de systèmes” , vise en effet à articuler et sécuriser l’ensemble des interactions et communications de combat de manière collaborative (via un cloud de combat), afin de “faire face aux conflits prévisibles à l’horizon 2040”.

Pendant la crise mais aussi suite au déconfinement, les échanges se poursuivent, tant au niveau des états-majors que des équipes engagées dans le programme. Les travaux industriels des démonstrateurs du SCAF ont été lancés à la fin février, pour des premiers vols d’essais prévus dès 2026.

5) Nexter et KMW accélèrent sur le projet de char franco-allemand 

On le savait depuis la dernière édition d’Eurosatory : le blindé du futur sera franco-allemand.

Encore fallait-il achever les négociations et tenir le calendrier ! Le projet passe à la vitesse supérieure puisque KMW, Nexter et Rheinmetall se sont récemment engagés sur le premier contrat d’étude d’architecture système du programme MGCS (Main Ground Combat System).

Ce programme de char franco-allemand a pour objectif le remplacement à l’horizon 2035 des chars Leclerc dans l’armée française, et des Leopard 2 au sein de la Bundeswehr.

Aviez-vous prévu de participer à Eurosatory 2020 ? Quelles innovations du secteur attendez-vous le plus ? Partagez votre avis en laissant votre commentaire ci-dessous.

(c) image principale : Eurosatory 2018

 

SOCIALICON
Linkedin
SOCIALICON